En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Sur Twitter, Macron moqué pour son appel aux propriétaires

logo de BFMTV BFMTV 06/09/2017 Ivan Valerio

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

"J'appelle publiquement tous les propriétaires à baisser les loyers de 5 euros par mois". C'est la phrase prononcée ce mardi par Emmanuel Macron face aux préfets, pour répondre à la controverse sur la baisse des APL de cinq euros. Aussitôt prononcée, aussitôt moquée. 

Sur les réseaux sociaux, des utilisateurs ont vite ironisé sur cet appel lancé par le chef de l'Etat, à l'aide du hashtag #JappellePubliquement. Et en particulier à la gauche du gouvernement, avec des messages partagés par le PCF et certaines de ses sections locales. 

Le mouvement de Pierre Laurent en a profité pour détourner la sortie d'Emmanuel Macron, à sa sauce. "#Jappellepubliquement Emmanuel Macron à retirer ses ordonnances #LoiTravailXXL. C'est aussi ça la responsabilité collective", a tweeté le compte officiel du mouvement. 

En discours face aux préfets, le président de la République s'est aussi dit "surpris du silence collectif" et de l'absence d'appel "aux bailleurs sociaux, aux propriétaires à baisser le prix du logement". "C'est cela la responsabilité collective", a-t-il dit.

Dans la soirée, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a souligné sur RTL que le chef de l'Etat avait demandé aux propriétaires d'être "citoyens", et il a laissé entendre que des annonces seraient faites la semaine prochaine concernant le parc social.

"Il y a deux types de propriétaires, il y a le parc privé, et là il y a une demande du président de la République d'être citoyen, de faire ce que Kennedy demandait à ses citoyens, de faire quelque chose pour son pays", a-t-il ajouté.

Dans un entretien au Point paru la semaine dernière, Emmanuel Macron envisageait d'aller au-delà de la baisse controversée de 5 euros des APL, "mais seulement dans le cadre d'une transformation profonde qui doit faire baisser les loyers".

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFMTV

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon