En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Les Chinois vont produire des t-shirts bon marché aux États-Unis avec des… robots

logo de Express.be Express.be 12/09/2017 Arnaud Lefebvre

En 2018, la société chinoise Tianyuan Garments, entreprise basée dans le parc industriel de Suzhou dans l'est de la Chine, va installer une usine de vêtements dans l’Arkansas. La Chine est connue pour ses produits textiles extrêmement bon marché.

© Fournis par Express.be

L’usine américaine de Tianyuan Garments coûtera 20 millions de dollars et sera équipée de 330 robots, créations de Softwear Automation Inc., société basée à Atlanta. Les installations pourront atteindre un rythme de 23 millions de t-shirts par an. Le coût d’un t-shirt sera en moyenne de 33 dollars. « Nulle part dans le monde, même le marché du travail le moins cher ne pourra rivaliser avec nous », a déclaré Tang Xinhong, le président de la société.

« Tianyuan Garments et d’autres fabricants chinois utilisent une nouvelle génération de robots industriels afin de surmonter les contraintes de hausses de salaires et de travailleurs vieillissants », explique Jae-Hee Chang, chercheur en fabrication de pointe de l'Organisation internationale du Travail (OIT) à Genève.

Au cours des cinq dernières années, la main d’œuvre chinoise a diminué et les employeurs ont augmenté les salaires de plus de 10 % afin d’attirer des travailleurs plus jeunes et davantage qualifiés.

La chaîne d’approvisionnement américaine, l’infrastructure, les consommateurs et la main d’œuvre qualifiée font des États-Unis une base de production attrayante si le coût de main d’œuvre est supprimé de l’équation, a expliqué le responsable.

Compétences

L’industrie textile a été plus lente à s’automatiser que d’autres secteurs, comme les secteurs automobiles et électroniques. Développer un robot avec la dextérité d’une main humaine est une proposition coûteuse, explique Pete Santora, directeur commercial Softwear Automation.

« Coudre une chemise avec une poche sur la poitrine est une opération qui nécessite 78 étapes. »

Les robots logiciels seront capables de confectionner un t-shirt toutes les 26 secondes. La nouvelle usine offrirait environ quatre cents emplois, principalement des postes d’opérateurs de machines.

Cependant, Tianyuan Garments n’a fait aucun commentaire au sujet du transfert des opérations textiles chinoises aux États-Unis. Pourtant, de nombreux fabricants de vêtements sont réticents à quitter la Chine. Au cours des deux dernières décennies, l'industrie a construit un vaste réseau d'approvisionnement en fils, colorants, attaches, fermetures à glissière et garnitures. La Chine reste le plus grand exportateur mondial de vêtements, avec une valeur annuelle de 170 milliards de dollars.

Selon les observateurs, l'initiative de Tianyuan montre que les pays les plus pauvres qui comptent sur la fabrication pour sortir de la pauvreté - comme l'ont fait le Japon, la Chine et la Corée durant les décennies qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale - devront offrir plus qu'une main d'œuvre bon marché et devront se mettre au diapason en ce qui concerne l'emploi de robots intelligents.

Tianyuan, l'un des plus grands fabricants de vêtements en Chine, fournit Adidas, Armani, Reebok et d'autres grandes marques.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Express.be

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon