Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell, «l’entremetteuse» introuvable

logo de Le ParisienLe Parisien il y a 3 jours Marie Zafimehy

La fille du milliardaire Robert Maxwell est soupçonnée d’avoir participé au trafic sexuel dont était accusé Jeffrey Epstein.

- © Fournis par SAS Le Parisien Libéré -

AFP/Getty/Evan Agostini.

Elle est l’une des protagonistes clés de l’affaire. Problème : elle est introuvable. Depuis le « suicide apparent » de l’homme d’affaires américain Jeffrey Epstein, l’enquête pour trafic sexuel dont il faisait l’objet se resserre autour d’une de ses plus proches amies : Ghislaine Maxwell. Fille du magnat des médias Robert Maxwell, mort en 1991, elle est soupçonnée d’avoir participé, voire organisé, un réseau international d’exploitation sexuelle de jeunes filles mineures pour le milliardaire.

Selon plusieurs médias américains, les autorités peinent à retrouver la trace de celle que le Washington Post qualifie « d’âme sœur » d’Epstein. Selon le journal américain, ses avocats ont déclaré en 2017 qu’elle vivait à Londres, sans adresse fixe. Mais après avoir vendu sa maison à Manhattan en 2016 pour 15 millions de dollars, Ghislaine Maxwell a disparu des radars.

Chargée de « recruter » des jeunes filles

Lorsque le nom de Jeffrey Epstein est évoqué, celui de Ghislaine Maxwell n’est jamais loin. Une des premières à évoquer publiquement leur association est Virginia Roberts Giuffre. La jeune femme a successivement poursuivi Epstein puis Maxwell, les accusant de l’avoir sexuellement exploitée, tout comme des dizaines d’autres jeunes filles. Les deux litiges ont été réglés à l’amiable pour des montants inconnus.

En 2018, dans une interview au Miami Herald, Virginia Giuffre confiait que Ghislaine Maxwell l’avait présentée à Jeffrey Epstein alors qu’elle travaillait à 16 ans au Mar-a-Lago, le club de Donald Trump, à Palm Beach, en Floride. Elle raconte qu’elle était aussi celle qui l’a « formée » pour « satisfaire » sexuellement Jeffrey Epstein.

Comme le rapporte The Guardian, c’est précisément ce rôle que dénonçait à nouveau l’avocat de Virginia R. Giuffre dans les documents rendus publics quelques heures seulement avant la mort de Jeffret Epstein. Ceux-ci établissaient que, selon plusieurs témoins, Ghislaine Maxwell était en charge de « recruter, entretenir, héberger et organiser le trafic de jeunes filles pour Epstein ».

Ghislaine Maxwell aurait ainsi été en charge de présenter les jeunes filles à d’autres hommes, comme le Prince Andrew - la famille royale britannique nie toute implication et juge ces accusations « catégoriquement fausses ».

De compagne à complice ?

Certains témoignages ne se contentent pas de circonscrire Ghislaine Maxwell au rôle d’entremetteuse : plusieurs victimes présumées l’accusent d’avoir également pris part à différents rapports sexuels. « Toute ma vie consistait à m’assurer que Ghislaine et Jeffrey étaient heureux », raconte Virginia Giuffre. « Leurs vies ne tournaient qu’autour du sexe. »

Malgré ces témoignages peu équivoques, de nombreuses incertitudes entourent le binôme Epstein-Maxwell. S’il est certain que les deux ont bien été en couple pendant plusieurs années, la nature de leur relation reste ambiguë en ce qui concerne la suite. Selon les témoignages, elle est décrite comme « confidente », « collaboratrice », « gestionnaire ». Une chose est sûre : elle était indissociable de l’homme d’affaires.

Mais en 2008, lorsque le premier scandale Epstein éclate, elle prend ses distances. Ce qui ne l’empêche pas de continuer de mener la vie mondaine à laquelle elle est habituée : elle participe à des galas, entretient son réseau et se rend même au mariage de Chelsea Clinton, fille de Bill et Hillary, en 2010.

Une naissance en France

Depuis son enfance, Ghislaine Maxwell est habituée au faste et au luxe. Fille du sulfureux homme d’affaires Robert Maxwell et de l’historienne française spécialiste de l’Holocauste Elisabeth Maxwell, elle naît en 1961 à Maisons-Laffitte (Yvelines) puis grandit en Grande-Bretagne. Cadette de neuf enfants, elle est présentée comme la préférée de son père qui nomme d’ailleurs un de ses bateaux « Lady Ghislaine » en l’honneur de sa fille chérie.

- © Fournis par SAS Le Parisien Libéré -

 AFP/Michel Frison

Robert Maxwell meurt en 1991. Officiellement, il est tombé de son bateau lors d’une sortie en mer, mais Ghislaine est persuadée qu’il a été tué. À sa mort, le monde découvre que Maxwell est lourdement endetté. Ses deux fils Ian et Kevin, frères de Ghislaine, font l’objet d’une enquête pour escroquerie avant d’être finalement blanchis.

Diplômée de la prestigieuse université d’Oxford en Angleterre, Ghislaine s’envole ensuite pour les Etats-Unis. C’est là qu’elle rencontre Jeffrey Epstein et que leur histoire commence. « Ghislaine était amoureuse de Jeffrey comme elle était amoureuse de son père », confie une source anonyme au magazine Vanity Fair. « Elle a toujours pensé que si elle faisait toujours plus, elle lui ferait plaisir, et qu’il l’épouserait. »

Ghislaine Maxwell, aujourd’hui âgée de 57 ans, n’a jamais été poursuivie par la justice et a toujours nié les accusations dont elle fait l’objet.


Aussi sur MSN - Affaire Epstein: le FBI mène un raid sur l’île privée du milliardaire

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Téléchargez l'application Microsoft News pour Androïd, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus d'info: Le Parisien

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon