En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Comment devient-on Prix Nobel de la Paix?

logo de BFMTV BFMTV 06/10/2017 Céline Hussonnois-Alaya
Malala Yousafzai lors de la remise de son Prix Nobel de la paix le 10 décembre 2014 à Oslo © Heiko Junge-AFP Malala Yousafzai lors de la remise de son Prix Nobel de la paix le 10 décembre 2014 à Oslo

Le nom du prochain Prix Nobel de la paix sera dévoilé ce vendredi 6 octobre. Mais au fait, que faut-il faire pour obtenir cette prestigieuse distinction et comment peut-on candidater? BFMTV.com fait le point.

Ce vendredi, le nom du prochain Prix Nobel de la paix sera connu. Sur les 318 candidats à cette distinction suprême: 215 individus et 103 organisations ont été enregistrés pour le millésime 2017.

Chirac, Poutine ou Snowden Prix Nobel de la paix?

Parmi ceux-ci: Jacques Chirac -dont la candidature a été présentée par plusieurs de ses proches- Edward Snowden -qui a révélé l'ampleur de la surveillance électronique de la NSA- Donald Trump -celui qui a proposé son nom souhaite voir reconnue son "idéologie de paix par la force"- l'Union américaine pour les libertés civiles, le pape François, les casques blancs syriens, Vladimir Poutine ou encore un blogueur saoudien emprisonné.

Particularité cette année: il totalise le deuxième plus grand nombre de candidatures de l'histoire de ce prix plus que centenaire, après les 376 enregistrées en 2016, le record absolu. Mais comment se fait-il que l'ancien président de la République française ou que l'actuel locataire de la Maison Blanche se retrouvent sur la liste des nominés?

Impossible de proposer sa propre candidature

Le Prix Nobel de la paix récompense depuis 1901 "la personnalité qui aura le plus ou le mieux contribué à la fraternité entre les nations, à l'abolition ou à la réduction des armées permanentes et à la tenue et à la promotion de congrès pour la paix", a défini Alfred Nobel dans son testament. Le chimiste et fabricant d'armes suédois, célèbre pour avoir inventé la dynamite, a légué une large partie de sa fortune pour la création des différents prix Nobel.

S'il n'est pas possible de soumettre soi-même sa propre candidature, le processus permet tout de même une certaine souplesse. Il commence dès le mois de septembre de l'année précédente et permet le dépôt des candidatures jusqu'au 31 janvier suivant à minuit. Parlementaires, ministres, professeurs d'université internationaux, magistrats spécialisés dans le droit international ou encore anciens Nobel de la paix sont autorisés à présenter un dossier, argumenté et détaillé.

Seule condition: le candidat doit être en vie. Une exception en 1961 avec le Suédois Dag Hammarskjöld. Cet ancien secrétaire général des Nations unies est mort la même année avant la fin de son mandat à l'ONU dans un accident d'avion.

Staline, Hitler et l'abbé Pierre nommés

La liste complète de tous candidats reste secrète. Et n'est rendue publique que cinquante ans plus tard. De manière surprenante, Benito Mussolini, Joseph Staline ou encore Adolf Hitler -dont la candidature en 1939 a été présentée par un parlementaire suédois antifasciste qui ne pensait pas être pris au sérieux et voulait dénoncer le système politique- ont un jour figuré sur cette liste. Sur le site du prix Nobel de la paix, il est par ailleurs possible de découvrir que pour l'année 1967 -la liste la plus récente qui puisse être consultée- la candidature de l'abbé Pierre a été soumise par trois personnes différentes.

Ensuite, le Parlement norvégien sélectionne pour un mandat de six ans un comité de cinq personnes -politiques censés refléter la composition du parlement ou professeurs d'université- qui auront pour mission de désigner l'heureux élu. Une première "short-list" de 20 à 30 noms est établie au printemps. Ils peuvent solliciter l'avis d'experts qui évaluent la valeur du travail et des actions de chaque candidat. Au printemps, cette liste se réduit à cinq noms.

Le primé est la plupart du temps élu à l'unanimité, mais il arrive qu'il soit désigné lors d'un vote à la majorité. Le résultat final est sans appel, précise le site Prix Nobel de la paix. Une distinction dotée d'une belle récompense: 8 millions de couronnes suédoises, soit environ 840.000 euros, à se partager s'il y a plusieurs lauréats. Le Nobel de la paix est remis le 10 décembre - jour anniversaire de la mort d'Alfred Nobel- à Oslo, en Norvège, alors que tous les autres prix Nobel sont remis en Suède -les deux pays relevaient en 1901 de la même couronne.

L'Association mondiale d'espéranto proposé 135 fois

Il est tout à fait possible de le refuser. Le Vietnamien Le Duc Tho, distingué avec le secrétaire d'État américain Henry Kissinger en 1973 pour la négociation des accords de paix au Vietnam, est le seul à l'avoir décliné, estimant que la paix n'avait pas réellement été établie dans son pays.

Si Jacques Chirac avait la chance d'être consacré, il ne serait pas le premier Français. Au total, l'Hexagone compte dix Prix Nobel de la paix, dont le président du conseil des ministres, Aristide Briand, en 1926, ou encore René Cassin, président de la Cour européenne des droits de l'homme et l'un des auteurs de la déclaration universelle des droits de l'homme, primé en 1968.

Que les perdants se consolent, ils pourront retenter leur chance. Il n'y a pas de nombre limite de candidature. À l'exemple de l'Américaine Jane Adams, fondatrice de la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté, dont le nom a été proposé à 91 reprises entre 1916 et 1931 avant de finalement obtenir le Graal cette année-là -il est possible d'être nominé par plusieurs personnes pour une seule année. Autre exemple d'obstination pour l'Association mondiale d'espéranto, dont la candidature a été proposée pas moins de 135 fois.

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFMTV

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon