En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Depuis 21 ans, le roi des Pays-Bas co-pilote des avions de ligne en secret

logo de L'Express L'Express 19/05/2017
Le roi des Pays-Bas, ici avec la reine Máxima à Paris en 2016, co-pilote des avions en secret depuis plus de 20 ans. © REUTERS/Charles Platiau Le roi des Pays-Bas, ici avec la reine Máxima à Paris en 2016, co-pilote des avions en secret depuis plus de 20 ans.

Willem-Alexander n'est pas uniquement roi des Pays-Bas. Passionné d'aviation, il co-pilote des avions deux fois par mois pour KLM, incognito.

Dans le cockpit, il passe incognito. Willem-Alexander, le roi des Pays-Bas, est un amoureux d'aviation. Et son accession au trône, en 2013, n'a rien changé à cette passion. Dans une interview accordée mercredi au quotidien néerlandais De Telegraaf, le monarque, père de trois enfants, fait une révélation stupéfiante sur la double vie qu'il mène depuis 21 ans. Deux fois par mois, Willem-Alexander s'installe aux commandes d'avions commerciaux et co-pilote, sans que ses voyageurs ne soient informés de son identité."L'avantage, c'est que je peux toujours souhaiter bienvenue à bord aux passagers au nom du capitaine et de l'équipage, mais je ne donne pas mon nom", raconte le souverain, dont les propos sont relayés par Le Figaro. S'il assure être rarement démasqué ces dernières années en raison de la fermeture du cockpit, cela n'a pas toujours été le cas. "Avant le 11 Septembre, la porte du cockpit était ouverte. Les gens rentraient régulièrement pour jeter un coup d'oeil et trouvaient sympathique ou surprenant que je sois là", ironise le principal intéressé qui co-pilote des appareils de la compagnie nationale KLM.

"Vous ne pouvez pas emmener vos problèmes à bord"

Voler? Willem-Alexander trouve cette activité "simplement fantastique". "Vous avez un avion, des passagers et un équipage et vous êtes responsables d'eux. Vous ne pouvez pas emmener vos problèmes à bord au décollage. Vous pouvez complètement vous déconnecter pour un moment et vous concentrer sur autre chose", s'enthousiasme-t-il lors de ce même entretien.Cette révélation faite, Willem-Alexander va-t-il devoir arrêter cette occupation annexe? Pas du tout, au contraire même puisqu'il va débuter une formation pour piloter des Boeing 737, révèle-t-il à De Telegraaf. Grâce à cette conversion, il va pouvoir continuer à voler deux fois par mois pour KLM en tant que co-pilote.

Il doit pouvoir rentrer au Pays-Bas en cas d'urgence

La compagnie va en effet supprimer de sa flotte l'avion régional Fokker 70 (que pilotait Willem-Alexander), utilisé pour des courtes liaisons comme Amsterdam-Londres. Ce qui l'empêche de piloter, car le roi ne souhaite que de courts trajets. "Je voulais vraiment poursuivre comme pilote occasionnel [...] Par conséquent cela ne pouvait se faire que sur des avions tels que le 737... Pour des vols courts", argumente le souverain."Tout avion plus gros que celui-ci [le 737] implique de voler la nuit, ce qui m'empêchait de pouvoir rentrer à temps aux Pays-Bas en cas d'urgence", conclut le roi.L'entraînement du monarque au pilotage de cet appareil américain, qui peut transporter jusqu'à 215 passagers, commencera à la fin du mois. Les passagers ne connaîtront toutefois pas l'identité de leur royal pilote: sa présence à bord n'est jamais annoncée.

Publicité
Publicité

Plus d'info : l'express

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon