En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Sondage : les Français désapprouvent l'indépendance de la Catalogne

logo de Le Figaro Le Figaro 06/10/2017 Julie Connan
figarofr: Des partisans du référendum du 1er octobre, à Barcelone. © JON NAZCA/REUTERS Des partisans du référendum du 1er octobre, à Barcelone.

EXCLUSIF - Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et France Info, les Français sont très partagés sur ce qu'il doit advenir après le référendum illégal organisé dimanche. Ils sont toutefois une nette majorité à juger que l'indépendance de la Catalogne serait une mauvaise chose pour l'Espagne et pour l'Europe.

Alors que l'Espagne se déchire autour de la question de l'indépendance catalane, la France voisine n'est pas restée indifférente au référendum illégal organisé dimanche en Catalogne. Mais comme le révèle le dernier sondage* Odoxa-Dentsu Consulting réalisé pour France Info et Le Figaro, les Français sont très partagés sur ce qu'il doit advenir après la consultation du «1-O», à l'issue de laquelle, selon les résultats provisoires du gouvernement catalan, le oui a recueilli 90% des suffrages et le taux de participation a atteint 42,3%. Ils sont ainsi 52% à considérer qu'il faut «tenir compte» de ce scrutin, dans la mesure où «des millions d'électeurs ont bravé l'interdiction du pouvoir central pour aller voter et faire valoir leur envie d'indépendance».

Les personnes interrogées sont néanmoins presque tout autant (47%) à estimer qu'il ne faut pas tenir compte de ce vote, puisqu'«il était illégal et n'a pas été organisé dans les règles démocratiques ce qui empêchait les partisans du non de pouvoir voter sereinement». À noter, relève Gaël Sliman pour Odoxa, que ce référendum «fracture les réflexes de ‘classe', générationnels, partisans, ou sociologiques habituels». Deux types de sympathisants approuvent toutefois majoritairement ce «coup de force de la rue»: ceux de la France insoumise (64%) et du Front national (63%), cette proportion retombant à 42% chez les sympathisants d'En Marche et à 40% chez ceux des Républicains et de l'UDI.

Huit Français sur dix choqués par les violences policières

Par ailleurs, l'enquête révèle que huit Français sur dix (79%) ont été «très» ou «assez» choqués par «la réaction des forces de police espagnoles à l'égard des personnes qui allaient voter». À cet égard, la popularité de Mariano Rajoy sort d'ailleurs largement écornée: selon Dentsu Consulting, sur les plus de 12.900.000 messages envoyés dans toute l'Europe, le premier ministre (PP, droite) a beaucoup fait parler sur les réseaux sociaux, mais presque exclusivement contre lui (33,4% de messages à tonalité négative sur 3,5 millions), notamment à cause des images de heurts et de violences qui ont fait le tour du monde. Le chef du pouvoir exécutif catalan, Carles Puigdemont, n'est pas plus populaire pour autant, note Dentsu Consulting: il ne recueille que 2,5% de messages à tonalité positive (soit 11.747 messages).

Troisième enseignement de ce sondage: une nette majorité de Français pense que l'indépendance de la Catalogne serait une mauvaise chose, à la fois pour l'Espagne (69%), pour l'Europe (59%), mais aussi pour la France, dans une moindre mesure pour 54% des personnes interrogées, «sans doute à cause des risques de capillarisation au Pays basque, en Corse ou ailleurs où les indépendantistes sont présents», note Odoxa.

Pour autant, les Français interrogés ne seraient pas opposés à la tenue de référendums légaux sur l'indépendance de région, comme la Corse ou le Pays basque: 53% des Français y seraient favorables (75% pour les sympathisants du FNB et 65% pour ceux de la France insoumise, contre 31% pour les sympathisants d'En marche et 38% pour ceux de LR-UDIU).

*Enquête réalisée selon la méthode des quotas par Internet les 4 et 5 octobre 2017 auprès d'un échantillon représentatif de 986 personnes de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles: 244 sympathisants de gauche, 134 sympathisants En Marche, 115 sympathisants de droite hors FN et 166 du FN.

© figaro
Publicité
Publicité

Plus d'info : le figaro.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon