Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Brexit : report éventuel jusqu'au 23 mai maximum

Entre lassitude et exaspération, les diplomates européens évoquent le mauvais feuilleton du Brexit. Les 27 États membres de l'UE restent fermes. Le traité de divorce négocié âprement ne sera pas ouvert et sur la frontière irlandaise toutes les assurances juridiques ont été fournies à Theresa May. Jeudi 21 mars, le sommet européen pourrait accorder un délai de grâce à Londres, un report de courte durée de la date du Brexit, mais à condition que les députés britanniques donnent enfin leur feu vert pour l'accord. Un report doit être voté à l'unanimité Pour la France, ce report n'est ni évident ni automatique, car il faut l'unanimité des 27 membres. Paris fixe une date butoir au 23 mai, premier jour des élections européennes. Enfin, si le Parlement britannique rejette à nouveau l'accord négocié avec l'UE, la sortie brutale du Royaume-Uni deviendra une évidence, conclut Pascal Verdeau, le journaliste de France 3, en direct de Bruxelles.

Plus de Franceinfo

image beaconimage beaconimage beacon