Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

"Gilets jaunes" : l'armée appelée en renfort pour l'acte XIX

Les militaires de l'opération Sentinelle, appelés en renfort pour l'acte XIX de la mobilisation des "gilets jaunes", ont pour consigne de ne pas entrer en contact direct avec les manifestants. Les militaires n'auront pas vocation à s'occuper du maintien de l'ordre, mais à soulager les policiers et leur permettre de se concentrer sur le maintien ou le rétablissement de l'ordre. Des patrouilles à pied ou en voiture "Les forces de sécurité qui assuraient la surveillance des points névralgiques de Paris pourront être engagées un peu plus sur des missions de maintien de l'ordre", explique Loïc Lecouplier, secrétaire national du syndicat de police Alliance. Les militaires pourront en effet donner plus de mobilité aux forces de l'ordre, notamment à ceux dédiés à la protection des lieux de pouvoir. Mais tous ne seront pas statiques. Une partie patrouillera à pied ou en voiture. Si les militaires sont témoins d'une scène de violence, ils ont pour consigne d'appeler les policiers ou les gendarmes, car ils ne sont pas formés au maintien de l'ordre. Pour garantir leur sécurité, leur localisation n'a pas été précisée.

Plus de Franceinfo

image beaconimage beaconimage beacon