Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

"Gilets jaunes" : les nouvelles mesures du gouvernement pour lutter contre les violences

La loi "anticasseurs", en cours d'examen au Conseil constitutionnel, "nous aurait considérablement aidés", reconnaît le Premier ministre Édouard Philippe. Dans l'attente de son entrée en vigueur, il ne sera plus possible d'investir les rues sans autorisation, surtout dans les quartiers déjà fragilisés depuis le début de la mobilisation des "gilets jaunes". Michel Delpuech évincé "Il faut interdire les manifestations lorsque nous savons qu'elles vont donner lieu à des actes de très grande violence. Il ne sera pas attendu qu'ils se forment pour les disperser. Nous allons augmenter la contravention, qui va passer de 38 euros à 135 euros", a indiqué Édouard Philippe sur le plateau du 20 Heures de France 2, lundi 18 mars. Le Code pénal prévoit déjà un an de prison pour celui qui n'évacue pas après deux sommations et six mois de prison pour l'organisation d'un défilé sans autorisation. Le préfet de police Michel Delpuech a quant à lui été limogé pour ne pas avoir mis en œuvre la stratégie du gouvernement.

VIDÉO SUIVANTE

VIDÉO SUIVANTE

Plus de Franceinfo

image beaconimage beaconimage beacon