En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

La chaîne de burgers préférée des Américains n'est ni Burger King ni McDonald's

logo de BFM Business BFM Business il y a 5 jours Frédéric BIANCHI
© Fournis par BFMNews

L'enseigne de fast food Five Guys vient d'être désignée chaîne de burgers préférée des Américains. Ce qui ne plaît pas aux Californiens qui lui en préfèrent une autre.

Aux Etats-Unis, on ne plaisante pas avec le fast-food. C'est même pour certains une question d'orgueil régional. Ainsi cette semaine, un classement a mis le feu poudre. Chaque année, l'organisme Harrispoll réalise un sondage auprès des consommateurs pour savoir quels sont les enseignes préférées des Américains dans différents secteurs. Et cette année dans la catégorie fast food, c'est Five Guys qui décroche la première place. La chaîne présente en France depuis quelques mois (bientôt trois restaurants à Paris et prochainement un à Lille) est pour la première fois la favorite des Américains.

Classement des meilleurs chaînes de burgers aux Etats-Unis selon les américains. (sondage Harris) © BFM Business Classement des meilleurs chaînes de burgers aux Etats-Unis selon les américains. (sondage Harris)

Or jusqu'à présent c'était In-N-Out qui avait les faveurs des Américains. La chaîne californienne dirigée par la plus jeune milliardaire américaine était première des précédentes éditions de ce sondage. Et ce déclassement ne plaît pas du tout aux amateurs d'In-N-Out. Sur Twitter, les fans grondent.

"Un nouveau sondage dit que Five Guys est la chaîne de burgers préférée des Américains. Si c'est le cas, je ne suis pas américaine, je suis californienne", tonne celle-ci.

D'autres accusent (avec ironie) les médias de véhiculer des fakes news en reprenant ce classement.

"Non seulement vous êtes irrespectueux en mentant au public mais vous l'êtes aussi en utilisant cette photo pour représenter In-N-Out."

Cette amusante gué-guerre de fans n'est pas sans rappeler celles des supporteurs de clubs de foot. Car la bataille entre les deux stars montantes du fast food c'est un peu celle de la côte ouest contre la côte est. Originaire de Californie, In-N-Out qui compte plus de 300 restaurants est principalement implantée dans l'ouest du pays (Californie, Arizona, Nevada, Utah et Texas). Five Guys de son côté est née sur la côte est en Virginie et a déployé son millier de restaurants principalement sur la partie orientale des États-Unis. Bref le match In-N-Out/Five Guys, c'est un peu celui de Los Angeles/New York, "west coast" vs "east coast".

Seul un jeune sur cinq a déjà mangé un Big Mac

Une bataille d'influence qui profite à l'ensemble du marché depuis quelques années. En dix ans, les revenus de l'industrie du fast food aux Etats-Unis ont cru de 26% et atteignent désormais les 206 milliards de dollars. Une croissance spectaculaire essentiellement dû au développement de ces nouvelles chaînes que sont Five Guys, In-N-Out mais aussi Chipotle ou Shake Shack. Des enseignes plébiscitées principalement par les millenials (les 18-34 ans).

Avec leur burgers de meilleure qualité, à base de produits frais mais aussi vendus plus chers, ces enseignes inquiètent les géants mondiaux du secteur que sont McDonald's et Burger King. Ainsi, à en croire un mémo interne de McDo dévoilé par le Wall Street Journal, seul un millenial sur cinq aux Etats-Unis aurait déjà goûté un Big Mac, le sandwich star de la chaîne de fast food.

Créé en 1968, ce sandwich reste le symbole du numéro 1 mondial de la restauration rapide et pèse toujours 20% de ses revenus. Mais devant le manque d'appétit des jeunes consommateurs pour son produit star, le géant américain tente depuis quelques mois de diversifier ses menus et d'offrir des produits de meilleure qualité comme les burgers "signature", des sandwichs végétariens et songe même à proposer de la bière. Une stratégie qui met du temps à porter ses fruits.

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFM Business

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon