En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Le logiciel de paie de l’armée a versé 534 millions d’euros de soldes en trop

logo de Capital Capital il y a 6 jours

Louvois, le logiciel servant à payer les militaires, fait des ravages depuis des années. Alors que certains n’ont pas touché leur rémunération, d’autres ont dû rembourser des trop-perçus.

Le logiciel de paie de l’armée a versé 534 millions d’euros de soldes en tropt © Alain Le Bot/GettyImages Le logiciel de paie de l’armée a versé 534 millions d’euros de soldes en tropt

Le logiciel de paie de l’armée, baptisé Louvois, va enfin être remplacé à partir de 2018. Mais il a eu le temps de faire des dégâts. Depuis 2011, les militaires et leurs familles font face à des dysfonctionnements à répétition : soldes non payées, rémunération amputée d’une partie ou, à l’inverse, surévaluée. Lors d’une audition au Sénat, Jean-Paul Bodin, secrétaire général pour l’administration du ministère des Armées, a ainsi indiqué qu’en août, le total des sommes versées par erreur s’élevait à 534 millions d’euros.

L’armée a toutefois réussi à récupérer 344 millions d’euros auprès des militaires ayant perçu trop d’argent. “Nous avons abandonné 15% des indus à hauteur de 78,5 millions d’euros parce qu’ils ne pouvaient pas être justifiés clairement”, a néanmoins précisé Jean-Paul Bodin. Certains militaires contestent en effet les calculs de l’administration… Aujourd’hui, 3% des soldes font encore l’objet de dysfonctionnements. La Marine sera la première à adopter le nouveau logiciel en 2018 - si les tests sont bons. Ce sera ensuite au tour de l’armée de Terre en 2019, puis de l’armée de l’Air en 2020.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Capital.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon