Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Marine Le Pen chahutée dans un petit village du Var

logo de L’Obs L’Obs 12/09/2018 L'Obs
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Le déplacement avait été avancé de 48 heures pour éviter les contre-manifestations", écrivait "L'Express" ce mercredi 12 septembre en début d'après-midi. C'est raté ! Pour sa rentrée, Marine Le Pen a été chahutée dans les rues du village de Châteaudouble dans le Var.

Une commune qu'elle avait choisi pour marquer son opposition à l'installation, prévue cette semaine, de 72 demandeurs d'asile dans la maison de retraite de la commune. 

Selon un proche conseiller de Marine Le Pen, contacté par "l'Obs", une "dizaine d'individus sont venus faire leur cirque" afin d'empêcher la déambulation prévue dans les rues du petit village. 

Le Rassemblement national va porter plainte contre X pour entrave à la liberté de circulation et mise en danger de la vie d'autrui, indique l'entourage de Marine Le Pen à "l'Obs". Ses proches pointent également du doigt la préfecture, qu'ils accusent d'"avoir mis en danger" la présidente du RN et les élus qui l'accompagnaient. Une "mise en cause politique", souligne un proche de l'ancienne candidate à la présidentielle. 

Marine Le Pen dans les rues de Châteaudouble. © Copyright 2018, L'Obs Marine Le Pen dans les rues de Châteaudouble.

Des bousculades et... un tracteur

"Des militants d'extrême gauche nous ont attaqué avec un tractopelle", raconte le maire RN de Fréjus David Rachline à "l'Obs" :

"Nous sommes habitués à ce type de contre manifestations. La plus grosse surprise c'est que le préfet n'a pas mis les moyens pour éviter que nous soyons empêchés de circuler et de nous exprimer pour marquer notre opposition à ce projet d'installation de migrants..."

"Quelqu'un s'est quand même pris une table sur la tête !", souligne-t-on également dans l'entourage de Marine Le Pen. 

Plusieurs vidéos et photos postées sur les réseaux sociaux cette après-midi montrent la bousculade au moment de la rencontre du groupe mené par Marine Le Pen et les manifestants - dont certains perchés sur un engin de chantier. 

"Nous allons demander des explications au préfet dans une lettre ouverte dès demain", indique encore David Rachline auprès de "l'Obs". Lequel rappelle le score de Marine Le Pen à Châteaudouble en mai 2017 : 45%. 

L.B.

Publicité
Publicité

Plus d'info : L'Obs

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon