Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

La technologie révolutionnaire qui aspire à améliorer la performance mentale

logo de Ford Ford 23/10/2017

L’EEG (électroencéphalogramme) sort des labos et s’assoit sur le siège conducteur.

© Ford

Un casque de pointe qui scanne le cerveau est utilisé pour mesurer comment les pilotes de course peuvent améliorer leur performance grâce à des techniques d’entraînement mental. Le prototype fait partie d’une étude révolutionnaire qui explore le cerveau comme étant la prochaine frontière de la performance et qui explique comment des techniques d’entraînement mental utilisés par des pilotes professionnels pourraient nous aider à gérer des situations stressantes dans la vie de tous les jours.

Des athlètes de premier plan utilisent depuis quelques temps des techniques d’entraînement mental pour améliorer leur performance. Toutefois, l’utilisation de ces techniques de psychologie sportive s’est graduellement répandue. En effet, de plus en plus de personnes sont à la recherche de moyens qui pourraient les aider à gérer le rythme effréné d’un monde de plus en plus connecté. L’étude examinera comment les méthodes d’entraînement mental utilisées par des pilotes professionnels peuvent nous aider à améliorer notre propre performance mentale.

Un casque EEG (électroencéphalogramme) sera utilisé pour capturer les ondes cérébrales de l’étude intitulée « Psychologie de la performance » et développée par Ford Performance, la branche sport automobile du constructeur américain, en collaboration avec le King’s College de Londres et le partenaire tech UNIT9.

La technologie EEG, qui mesure l’activité électrique du cerveau, est idéale pour ce genre d’expérimentation grâce à sa polyvalence et à sa capacité à être utilisée en dehors d’un laboratoire afin d’étudier les ondes cérébrales dans la vraie vie ou, dans le cas présent, ce qui s’en approche le plus : la réalité virtuelle (RV). « En utilisant les méthodes de pointe de la RV et de l’EEG, nous espérons découvrir quels sont les effets de la fatigue due à la conduite et si des techniques d’entraînement mental peuvent aider le conducteur à rester concentré et alerte plus longtemps » explique le Dr Elias Mouchlianitis de l’Institut de psychiatrie, de psychologie et de neuroscience du King’s College de Londres.

© Ford

Les participants – qui incluent des pilotes de renommée mondiale ainsi que des membres du public – vont prendre part à une simulation de réalité virtuelle de pilotage. Leur concentration et leurs temps de réaction seront mesurés.

Le test de réalité virtuelle offre un challenge immersif destiné à recréer l’expérience de conduite dans un environnement aussi proche de la réalité que possible. « La réalité virtuelle est extrêmement efficace car le sujet est complètement absorbé par l’expérience. Il y a beaucoup moins de distractions et vous pouvez contrôler tout ce qui touche le monde qui l’entoure de façon très précise, explique le Dr Mouchlianitis. Dans la RV, vous pouvez facilement imaginer une expérience qui peut changer la difficulté des dimensions et des aptitudes de pilotage de façon très contrôlée. »

© Ford

L’activité du cerveau et de la performance va être mesurée tout au long du test. Alors que certains participants de l’étude vont utiliser des techniques d’entraînement mental et de méditation développées par des psychologues du sport avant le début de l’expérience, certains n’auront aucune préparation. L’idée est que les scientifiques vont examiner les résultats des deux groupes pour mesurer l’effet que l’entraînement mental produit sur le cerveau, puis sur la performance.

Au même moment, Ford va développer un prototype de casque de course EEG pour son équipe de sport automobile qui sera utilisé dans le simulateur. Alors qu’il devrait conserver la forme d’un casque normal, les product designers souhaitent y intégrer des écouteurs et des capteurs. Ainsi, les ondes du cerveau des pilotes pourront être mesurées dans des environnements pratiques simulant la « vie réelle ».

Les chercheurs espèrent que ces résultats, qui seront présentés en novembre, vont nous permettre d’en apprendre plus sur les effets de différentes techniques de méditation et de visualisation et comment nous pouvons les appliquer dans des situations stressantes – que cela soit derrière le volant ou en faisant une présentation au travail.

© Ford

Être performant sous la pression est une qualité essentielle qui pourrait être bénéfique à chacun et pourrait nous permettre de gérer des situations difficiles et nous aider à être meilleur dans plusieurs tâches du quotidien.

Cette étude pionnière est dans la continuité de la tradition d’innovation de Ford, dont le but est de développer différentes technologies qui pourraient nous permettre d’être plus en sécurité sur les routes et d’améliorer nos vies dans de nombreux domaines. L’entreprise cherche à s’associer en permanence avec des scientifiques et des fabricants dans de nombreux domaines afin de repousser les frontières de l’innovation. Cette étude en est le dernier exemple.


Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon