Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Une fillette voilée dans une publicité : Gap suscite la polémique

logo de Le Figaro Le Figaro 10/08/2018 Guillaume Poingt

La marque américaine de vêtements a mis en scène une enfant voilée dans sa dernière campagne publicitaire aux États-Unis. Cette publicité n'est pour le moment pas diffusée en France mais certains internautes appellent au boycott.

figarofr: La dernière campagne publicitaire de Gap s'intitule «Back to school» (capture d'écran sur le site internet de la marque). © Capture d'écran (site Gap) La dernière campagne publicitaire de Gap s'intitule «Back to school» (capture d'écran sur le site internet de la marque).

Une enfant voilée mise en scène dans une publicité suscite la polémique. Fin juillet, la marque américaine de vêtements Gap a en effet dévoilé la dernière publicité de sa gamme pour enfants: on y voit une fillette d'une dizaine d'années vêtue d'un hijab bleu (un voile islamique qui laisse le visage apparent). Cette campagne de publicité, appelée «Back to school», est pour l'instant seulement visible aux États-Unis et au Royaume-Uni. Plusieurs visuels de cette publicité ont été publiés sur le compte Twitter «Gap Kids» ainsi que sur le site de la marque.

Polémique en France

Même si cette publicité n'est pour le moment pas encore diffusée sur le territoire français, elle suscite le débat et la polémique sur les réseaux sociaux. Certains internautes ont repéré les photos de la fillette voilée et appellent au boycott de l'enseigne.

Jeudi matin, la députée LaREM de Paris Anne-Christine Lang a notamment publié sur son compte Twitter une capture d'écran de la publicité avec le commentaire suivant: «Jamais je n'accepterai de voir des petites filles voilées. Plus jamais je n'irai chez Gap. #BoycottGap». Lydia Guirous, porte-parole des Républicains, a également dénoncé cette publicité. «Gap poursuit sa soumission à l'islamisme avec ses affiches de petites filles voilées. J'ai dénoncé à plusieurs reprises cette montée en puissance du voile imposée aux petites filles qui est une maltraitante et un piétinement de nos valeurs d'égalité, de liberté et de laïcité!», dénonce-t-elle.

Contactée par Le Figaro afin de savoir si cette publicité pourrait prochainement arriver en France, Gap France indique «ne pas être en mesure de communiquer directement avec les médias». L'enseigne nous renvoie vers son agence de communication... qui est fermée durant les vacances d'été.

Sur la version française du site, Gap expliquait toutefois à propos de la campagne «Back to school»: «Cette saison, GapKids encourage les enfants à renouer avec l'école en célébrant les différences et en leur offrant de nouvelles sources d'inspiration! (...) Notre campagne est portée par des enfants venus du PS13 de Harlem, New York, et nous faisons appel à leurs forces et leur créativité pour réaliser quelque chose de vraiment incroyable!». Cette page, qui était encore consultable jeudi, est toutefois étrangement inaccessible ce vendredi.

En 2017, Gap se félicitait de «mettre en avant la diversité de ses clients»

Ce n'est pas la première fois que Gap est au cœur d'une controverse. En 2017, l'enseigne américaine avait surpris en affichant la photo d'une jeune femme coiffée d'un voile très couvrant, alors qu'elle ne vend pas de hijab. L'image faisait également partie d'une campagne publicitaire.

Interrogée par Le Figaro à l'époque, Gap avait alors défendu son intention: «Nous ne vendons pas le hijab qui apparaît sur cette image, néanmoins, Gap est une marque qui célèbre la diversité. Nos clients et les employés ont des origines, des religions et des modes de vie très différents et nous les soutenons tous.»

AUSSI SUR MSN: Religion : le voile intégral interdit au Danemark

Relire la vidéo



Chaque semaine, ne manquez pas le meilleur de l'info!


Publicité
Publicité

Plus d'info : le figaro.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon