En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Contrôlé en état d’ivresse à Paris, Dan Carter présente ses excuses

logo de Sport24 Sport24 17/02/2017 La rédaction
© Panoramic

Contrôlé en état d'ivresse au volant de sa voiture dans la nuit de mercredi à jeudi à Paris, l’ouvreur néo-zélandais a reconnu avoir commis «une monumentale erreur de jugement».

Décidément, pas une semaine ne se passe sans que le Racing ne fasse l’actualité pour des raisons autres que purement sportives. Ainsi, selon une information révélée par Closerjeudi, l'ouvreur néo-zélandais Dan Carter, icône du rugby mondial et du Racing 92, a été contrôlé en état d'ivresse au volant de sa voiture dans la nuit de mercredi à jeudi à Paris. Le double champion du monde All Black a été arrêté au petit matin dans le XVIIe arrondissement, dans l'ouest de la capitale, alors qu’il roulait à vive allure. Après avoir effectué un test d’alcoolémie, Carter présentait un taux délictuel de 0,98g par litre, soit supérieur au 0,5g/l autorisé selon une source citée par l’AFP. Néanmoins, le joueur de 34 ans n'a pas été placé en cellule de dégrisement ni en garde à vue, et « sera reconvoqué ultérieurement au commissariat du XVIIe», a précisé cette même source.

Pour rappel, un taux d'alcoolémie délictuel entraîne un retrait de six points du permis de conduire. Devant un tribunal, il encourt notamment jusqu'à 4500 euros d'amende, jusqu'à deux ans de prison et une suspension ou annulation de permis pouvant atteindre trois ans. Un épisode très fâcheux pour Carter, qui avait déjà vu son image souffrir de l’affaire des corticoïdes, après que des traces aient été retrouvées dans ses urines à l’issue de la dernière finale de Top 14. Immédiatement, via son compte Facebook, le joueur a posté des excuses. « J'ai commis une monumentale erreur de jugement et j'ai laissé tomber mon club, mes fans et plus important ma famille. Je vais devoir maintenant laisser la police et la justice faire leur travail et en assumer les conséquences. Je suis juste content que personne n'ait été blessé. Désolé.» Dans la foulée, selon une information de L’Equipe, Carter se serait envolé pour la Nouvelle-Zélande où il disposera de quelques semaines de repos avant un retour à la compétition programmé début mars. 

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Sports24.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon