En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Hippisme - Golden Chop, de l'or en barre

logo de Le Parisien Le Parisien 19/06/2017 HALIM BOUAKKAZ

GOLDEN CHOP possède de nombreux arguments pour mériter d'être favori de cette épreuve... Sans incident, sa place est à l'arrivée.

Le Parisien: Enghien, le 22 octobre 2016 GOLDEN CHOP en plein effort dans le Prix de Besançon. © (Scoopdyga/Jean-Philippe Mart.ini) Enghien, le 22 octobre 2016 GOLDEN CHOP en plein effort dans le Prix de Besançon.

Parmi les données importantes au moment de faire son choix pour un pari, la colonne des entraîneurs fait partie des priorités. Et lorsque la qualité du cheval ne fait aucun doute, cela ne peut qu’aller vers la candidature de GOLDEN CHOP (n°1). Entraîné par l’incontournable François Nicolle, notre favori reste sur trois accessits d’honneur et ne devrait avoir aucun mal à s’adapter au tracé dieppois, lui qui s’est imposé notamment à Dax.

En route vers la gloire... Comme indiqué dans nos colonnes le 10 juin der- nier, RACE TO GLORY (n°7) a repris le cours de ses bonnes performances. Ce cheval perfectible devrait tôt ou tard s’imposer à ce niveau. Cette épreuve disputée sur un tracé où la vitesse joue un rôle important pourrait le lui per- mettre.

PAPILLE va redorer son blason. Alors qu’il était très en vue lors de sa dernière tentative, PAPILLE D’OR (n°4) n’a malheureusement pu éviter la chute durant la première partie du parcours. Ses indéniables qualités en font un concurrent en vue dans cette épreuve, d’autant que retrouver les courses de haies ne sera pas pour le desservir.

TITI LOUP montre les crocs. Quasi- ment irréprochable depuis le début de sa carrière TITI LOUP (n°10) a effectué une rentrée victorieuse le 4 juin der- nier, lors de sa seule sortie de l’année. Visiblement bien placé dans les handicaps, il conviendra de s’en méfier particulièrement. Comme lui, il est difficile, depuis début 2017 de reprocher grand-chose à HE LOVES ME (n°5). Avec trois victoires et autant d’accessit, il fait preuve d’une régularité qui inspire une certaine confiance.

 A racheter absolument. BEAU ROCHELAIS (n°3) et BUCK’S BANK (n°2) possèdent de la qualité mais n’ont pas répondu à l’attente placée en eux lors de leur dernière tentative. Cela étant, faire fi de leur chance serait risqué à l’instar de la candidature de LINODARGENT (n°12). Sa dernière sortie est à oublier, et un rachat est complètement envisageable.

Publicité
Publicité

Plus d'info: Le Parisien

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon