Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

BMW Série 1 : quelle version choisir en 2020 ? (moteurs, finitions, tarifs)

logo de Auto Moto Auto Moto 30/06/2020 Laurent Pinel
BMW Série 1 (F40) © Fournis par Auto Moto BMW Série 1 (F40)

Lancée à la fin de l’été 2019, la BMW Série 1 rivalise avec les Audi A3 et Mercedes Classe A. Quelle finition et quel moteur choisir ? Auto Moto vous guide.

Laquelle choisir : BMW Série 1 - C’est une déception pour les puristes, les “piquousés” de BMW, et une révolution pour la marque bavaroise : quitte à perdre un peu de son intérêt, la Série 1, type F40, est devenue une traction.

Les deux précédentes générations de Série 1 se distinguaient par leurs roues arrière motrices mais, ça, c’est de l’histoire ancienne. Ce changement majeur, dû au partage de plate-forme opéré entre BMW et Mini, a été dicté par des motivations financières.

Note pour les plus déçus : la compacte bavaroise peut encore adopter une transmission à quatre roues motrices.

Comme sa devancière, la “Une” s’étend sur 4,32 mètres de long. Mais elle a pris des épaules (+ 3,4 cm en largeur). Systématiquement vendue avec une carrosserie à cinq portes, l’allemande rivalise avec les Mercedes Classe A et Audi A3, voire Volkswagen Golf et Mazda 3.

A bord, la finition est impeccable et l’équipement peut être riche, selon la finition sélectionnée. L’habitabilité a progressé, comme le niveau de confort.

BMW Série 1 : l’équipement

  • En version de base (à partir de 27 300 €), la Série 1 reçoit six airbags, un freinage d’urgence autonome avec la détection des piétons, des projecteurs à LED, des fixations Isofix à l’arrière ainsi qu’un système de maintien actif dans la voie de circulation.

S’y ajoutent, pour le bien-être, une climatisation automatique, les phares et essuie-glace automatiques, un démarrage “mains-libres”, la connectivité Bluetooth, un système multimédia sur écran tactile 8,8 pouces, deux ports USB, des rétroviseurs électriques dégivrants et un siège conducteur réglable en hauteur.

Selon la motorisation, la BMW adopte des jantes de 16 ou 17 pouces.

  • En finition Lounge (à partir de 29 050 €), l’allemande embarque, en plus, des radars de stationnement arrière et avant, une caméra de recul, un système de stationnement autonome (en créneau et en bataille), l’assistant de marche arrière (mémoire des derniers mètres parcourus), un régulateur avec maintien de la vitesse en descente et un siège avant passager réglable en hauteur.

BMW Série 1 (F40) © Fournis par Auto Moto BMW Série 1 (F40)

  • La version Edition Sport (à partir de 32 300 €) ajoute à cela un GPS avec info-trafic, une molette iDrive tactile, un volant sport gainé de cuir, une sellerie tissu/similicuir, des sièges avant Advanced, les rétroviseurs rabattables électriquement, des phares Full LED, une calandre noire avec un encadrement chromé, des boucliers différents et des jantes de 17 pouces, tandis que l’écran tactile passe à 10,25 pouces.

  • La version M Sport (à partir de 35 400 €) adopte une instrumentation numérique sur une dalle de 10,25 pouces, la direction DirectDrive, l’amortissement raffermi (hauteur de caisse réduite de 10 mm), un kit carrosserie et des jantes alliage de 18 pouces.

  • Une finition Business Edition (à partir de 31 900 €), réservée à une clientèle professionnelle, est également proposée, avec notamment un GPS, le système multimédia sur écran de 8,8 pouces, le Bluetooth, les aides au stationnement, le régulateur de vitesse et des jantes de 17 pouces.

Notre conseil : la version Lounge est un minimum pour envisager une revente facile. La finition Edition Sport permet de passer dans un univers plus techno.

BMW Série 1 : en essence

En essence, on peut opter pour l’onéreuse et ébouriffante version M135i (19 CV, à partir de 54 650 €), parée d’une transmission intégrale et d’une boîte automatique à 8 vitesses, et dont le 2 litres à 4 cylindres extrait 306 ch.

Plus raisonnable, la BMW 118i développe 140 ch (7 CV, à partir de 27 450 €). Animée par un 3-cylindres 1.5 litres de 140 ch, elle semble être la plus recommandable des Série 1.

Sobre, souple et discrète, cette motorisation jouit de performances très honorables et, pour les versions les plus huppées, ne souffre que d’un malus limité à 65 €. Ou 650 € au maximum, pour les versions dotées de la boîte de vitesses robotisée à double embrayage (+ 2 500 €).

Notre conseil : 118i, agréable, raisonnable, pas gourmande, souple et très discrète.

BMW Série 1 (F40) © Fournis par Auto Moto BMW Série 1 (F40)

BMW Série 1 : en diesel

La gamme diesel débute à 27 300 € avec un moteur 3-cylindres de 116 ch et 270 Nm. Pas de miracle, cette déclinaison 116d de 6 CV s’avère mollassonne. Mais elle brille par sa sobriété, y compris avec l’optionnelle transmission automatisée à deux embrayages.

Plus recommandable, la 118d revendique 150 ch. Négociable à partir de 30 350 € et affublé d’une puissance fiscale de 8 CV, ce cœur de gamme, à peine plus gourmand que la 116d, conserve un malus neutre mais, grâce à ses 350 Nm de couple, montre des reprises beaucoup plus convaincantes.

Son moteur 2 litres à quatre cylindres accélère suffisamment fort et peut, moyennant 2 300 € supplémentaire, s’en remettre à une boîte de vitesses automatique à 8 rapports.

Dernière proposition, la 120d (10 CV) développe 190 ch. Vendue 36 550 €, elle dispose systématiquement d’une boîte automatique. Une déclinaison xDrive, avec une transmission intégrale, est proposée à partir de 38 550 €. La 120d souffre d’un petit malus, mais sa puissance et ses 400 Nm de couple lui permettent d’abattre le 0 à 100 km/h en seulement 7 secondes.

Notre conseil : 118d, pour sa sobriété, son rapport prix/prestations, et ses performances plus dignes que celles du moteur 116d.

BMW Série 1 : une option à choisir ?

Les options sont souvent regroupées au sein de packs. BMW propose également l’affichage tête-haute pour 910 € supplémentaires, l’ouverture/fermeture électrique du hayon (510 €) ou même la très superflue commande gestuelle (310 €), pour contrôler quelques fonctions d’un geste de la main.

Fiche technique (BMW Série 1)

  • Lxlxh (m) : 4,32x1,80x1,43
  • Empattement (m) : 2,67
  • Réservoir (l) : 42 à 50
  • Coffre à 5 (l) : 380

BMW Série 1 (F40) © Fournis par Auto Moto BMW Série 1 (F40)

La BMW Série 1 en chiffres

  • F40 : c’est l’appellation de cette génération de Série 1. Rien à voir avec la Ferrari éponyme. La première génération de BMW Série 1 se faisait appeler E81 en 3 portes, E87 en version 5 portes, E82 en coupé et E88 en cabriolet. La deuxième mouture, apparue en 2011, avait pour noms de code F20 et F21 selon sa carrosserie.
  • 182 : c’est, en g/km, le maximum de CO2 rejeté par la version M135i xDrive, la Série 1 la plus sportive de la gamme. Cela influe évidemment sur le malus, alors porté à 4 818 €.
  • 3 ou 4 : c’est le nombre de cylindres dont dispose la génération F40. Précédemment, les Série 1 disposaient de roues arrière motrices et, en plus, pouvaient adopter de sublimes moteurs six-cylindres en ligne. C’est désormais terminé.
  • 12 : c’est le nombre de teintes de carrosserie proposées sur l’actuelle BMW Série 1. Dix d’entre elles sont métallisées, et 11 sont payantes ! Comptez entre 300 et 1 340 € selon le coloris sélectionné.
  • 8 192 : c’est le nombre de Série 1 vendues en Europe en 2019. Un chiffre honnête pour une année de transition, où était programmé le passage de relais entre les deuxième et troisième générations.

L'actualité BMW traitées par auto-moto.com :

Essai BMW Série 1 vs Mercedes Classe A : duel sous pression

Essai BMW X1 xDrive25e hybride rechargeable : tonus bonus

Essai BMW M8 Competition : open space


Galerie: Audi e-tron S (motor1)

Publicité
Publicité

Plus de Auto Moto

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon