En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Essai Ford Kuga restylé : tenir bon

logo de Autonews Autonews il y a 4 jours Florian Duchiron

Ford Kuga 1.5 TDCi 120 ST-Line: Essai Ford Kuga restylé : tenir bon

Essai Ford Kuga restylé : tenir bon
© autonews/FD

Après le lancement du petit Ecosport et de l'imposant Edge, Ford poursuit sa montée en puissance sur le segment des SUV en rafraîchissant son modèle emblématique Kuga. Sa dote technologique reste d'actualité mais son style et ses motorisations, malgré un nouveau bloc sont-ils encore assez pertinents pour tenir tête à la quantité de SUV dernière génération lancée tout récemment sur le marché ? Analyse à travers un road-trip vers la Norvège, au Nordkapp qui représente la dernière pointe de terre avant le pôle Nord.

Lors de son lancement en 2008, le Kuga incarnait le renouveau des SUV avec un style très sportif caractérisé notamment par sa double sortie d'échappement, ses ouïes et ses chromes. Depuis, la concurrence propose aussi des modèles sexy : Peugeot 3008, Seat Ateca, Renault Kadjar... A tel point que le Kuga a pris un sérieux coup de vieux. Et comme il ne s'agit pas d'une nouvelle génération mais d'un restylage, le Kuga remaquillé ne fait pas vraiment oublier le poids des années. Pourtant les designers ont tenté de lui appliquer, autant que possible, les derniers codes stylistiques en date comme la massive calandre trapézoïdale ou les blocs optiques affinés mais on aurait voulu y voir plus de style à l'américaine ce dont bénéficie le Edge par exemple. Cette remarque étant aussi très subjective. Notez qu'une déclinaison ST Line au look plus sportif est disponible ainsi qu'une version Vignale jouant la carte du luxe, toutes options activées, avec des chromes et des cuirs de meilleur qualité sans pour autant tenir la comparaison avec les premium allemands. 

Des équipements à la page

Essai Ford Kuga restylé : tenir bon

© Fournis par Warm Up Interactive A bord, il y a toujours ce dessin de planche de bord qui divise les opinions mais là encore les goûts et les couleurs ne se discutent pas vraiment. En matière d'équipements, le Kuga prend sa revanche en étant le premier modèle vendu sur le marché européen à bénéficier du Sync3, cette interface à commande vocale intégrée au désormais généreux écran tactile de 8 pouces. Il s'utilise comme une combinaison iPhone/Siri avec à peine moins de réactivité sur le tactile. Les optiques sont adaptatives à l'image du Mokka, une mise à jour bienvenue pour rester dans le bon wagon. Autres évolutions : le « park assist » permet désormais de faire un créneau sur des places en bataille et la batterie de systèmes de surveillance a été mise à jour comprenant désormais l'alerte de proximité lors des sorties de parking et le freinage actif d'urgence (jusqu'à 50 km/h).A l'arrière, on note des assises particulièrement inclinées et confortables et, en ouvrant le coffre, toujours 456 litres de capacité à rapprocher des 520 litres du nouveau Peugeot 3008 et aux 615 litres du Volkswagen Tiguan. Le Kuga se rattrape une fois les banquettes rabattues avec 1 603 litres.

Un nouveau moteur pour abaisser le malus

© Fournis par Warm Up Interactive Sous le capot, le Kuga bénéficie d'un nouveau bloc 1.5 TDCI 120 ch qui s'est contenté de 6,7 l/100 km lors de notre essai dans des conditions particulièrement froides et sur des routes sinueuses mais à allure plutôt tranquille. Avec 115 g/km de CO2 (malus neutre), il joue le rôle de l’élève sérieux en matière d'émissions en faisant aussi bien que le Tiguan. Toutefois, Peugeot affiche des scores plus impressionnants avec son 3008 qui tombe à 100 g/km de CO2 rejetés. Le bloc Ford est plutôt bien insonorisé, la commande de boîte qui lui est associée manque en revanche de précision face à la concurrence aujourd’hui. Le reste de l'offre mise sur les fortes puissances avec le 2.0 TDCi de 150 ch et 180 ch en Diesel et le 1.5 EcoBoost calibré à 120 ch, 150 ch et 182 ch en essence. Selon votre choix ici, le malus sera réparti entre 0 et 4 890 euros (!), là où le 3008 à nouveau n'ira jamais au dessus de 253 euros quelque soit la configuration. Curieusement, Ford n'a pas retenu son 3 cylindres star, pourtant capable d'offrir jusqu'à 140 ch, mais un peu juste en couple lorsqu'il s'agit de voyager chargé. Disponible via une transmission intégrale à gestion automatique très efficace, incluant l'assistant à la descente, le Kuga reste bien placé ici aussi comme nous avons pu le constater sur les routes verglacées de la Norvège entre Alta et le Nordkapp. Son comportement général est fidèle à la réputation de la marque, sain, très bien amorti avec un très bon ressenti de route grâce à une position de conduite et un touché de volant toujours agréable. Cette même direction ne génère pas d'effet pendulaire comme un équivalent Kia ou Opel par exemple. 

Bilan

© Fournis par Warm Up Interactive Parce qu'il était avant-gardiste à l'époque de son lancement, le Kuga restylé a de très beaux restes en matière de technologies et même de mécanique grâce au nouveau bloc 1.5 TDCi. Mais son style extérieur comme intérieur, la raison première d'achat en France, risque de lui jouer des tours face à ne serait-ce qu'un Peugeot 3008 sélectionné au Festival International Automobile pour sa plastique. Le Kuga n'en est pas moins une valeurs sûre et éprouvée tout en faisant un petit effort notable sur ses tarifs. Un Kuga 1.5 TDCi 120 ch Titanium est tarifé 29 150 euros là où un Peugeot 3008 1.6 Hdi 120 ch Active est facturé 29 900 euros. Le français a le style et les motorisations pour lui mais l'anglo-américain propose quant à lui une dote supérieure (démarrage sans clé, Sync 3 avec navigation, rétroviseurs rabattables électriquement...) tout en étant sensiblement moins cher, le tout à malus écologique égal.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Autonews

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon