Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Essai Jaguar E-Pace, nos photos

Logo de Turbo.fr Par Simon Potée-Gallini Par Turbo.fr | Diapositive 1 sur 35: IMG_0068

ESSAI DU JAGUAR E-PACE, LE PETIT FRÈRE DU F-PACE !

Ambitieux et agressif, Jaguar semble vouloir rattraper son retard pris dans l'univers des crossover avec la présentation du E-Pace, le premier SUV compact de la marque britannique. Un SUV premium et dynamique, capable de rivaliser avec de nombreux concurrents mais également avec quelques berlines sportives dont l'intérêt se limite à la seule performance.

Porto-Vecchio (Corse-du-Sud) - De notre envoyé spécial

L'univers des crossover ! Un passage quasi obligé aujourd'hui pour tous les constructeurs. Et pourtant, contrairement à certains de ses concurrents directs, Jaguar a mis un petit peu de temps à se décider. Le choix était difficile pour une marque premium sportive dont l'histoire, généreuse, est faite de modèles emblématiques très éloignés de cet univers "so trendy".

Deux ans après la présentation du F-Pace, voici le E-Pace, un SUV plus petit, compact, qui se situe dans l'élégance et la philosophie du félin britannique et qui affiche de très fortes ambitions, ici avec ses 300 ch, dans cette version P300 R-Dynamic. Le E-Pace a de quoi faire face, en performance, à la concurrence directe et va aussi pouvoir chasser sur les terres de certaines berlines sportives.

Réduire son retard

Dans la dénomination E-Pace (avec une prononciation anglaise, le E devient I), il faut comprendre petit frère du F-Pace et non le premier SUV entièrement électrique (que le "E" défini généralement comme tel). Un crossover électrique viendra en fait en milieu d'année sous l'appellation I-Pace... Ce qui complique drôlement l'appellation des modèles Jaguar et notre compréhension !

L'occasion de rappeler que l'ensemble de la gamme, dès 2020, aura au catalogue une version hybride ou 100% électrique. En tout cas, il a plutôt un physique avenant, sympathique, et surtout bien proportionné. Long de 4,39 m et bien campé sur quatre roues de 20 pouces (21, possible aussi), ce E-Pace est franchement bien balancé avec des lignes de caractère subtilement proposées.

Athlétique, râblé, le E-Pace repose sur un châssis inédit mais dont la base technique est celle du Range Rover Evoque. Un châssis, en fait, modifié pour adapter de nouveaux trains roulants et des suspensions spécifiques. Et s'il y a peu d'éléments en aluminium, les ailes et le pavillon, le nouveau E-Pace est très, voire trop lourd, pour la catégorie : 1.894 kg, c'est 200 et parfois même 300 kg de plus que la moyenne. Incompréhensible pour une version aussi compacte.

Intérieur Slush !

Entre une bourgeoisie de style et quelques belles lignes de caractère griffées à l'extérieur, l'E-Pace profite d'un intérieur agréable à l'œil, bien fini, offrant, au premier regard, une très bonne qualité perçue, dans l'âme des modèles actuelles de Jaguar.

La planche de bord est bien amenée même si le cuir, qui n'est pas en fait du cuir, mais du "Slush", une sorte de plastique chic, simili cuir, s'invite dans cet univers plutôt moderne. Franchement, vous ne verrez pas la différence !

Son instrumentation virtuelle, notamment celle des compteurs, est projetée sur un écran de 12 pouces. Elle intègre un affichage tête haute, et un écran central tactile de 10,5 pouces qui regroupe l'ensemble des données d'info-divertissement.

Le nouveau venu est branché, ou plutôt connecté, puisqu'il propose du Wi-Fi à bord, jusqu'à huit connexions possibles, deux pour les quatre passagers. A l'arrière, il y a d'ailleurs de la place pour deux adultes qui pourront jouer, non pas des coudes, mais avec leur tablette et smartphone, en toute sérénité. Le coffre propose 577 litres, une capacité de chargement dans la moyenne du marché.

Motricité automatique ultra polyvalente

Si on a du mal à comprendre son poids, important, c'est peut être parce qu'il propose un bel ensemble de programmes liés à sa motricité et surtout entièrement automatique : transmission GKN, qui facilite sa polyvalence dans pratiquement tous les domaines. Et notamment hors des sentiers battus.

Profitant d'une garde au sol élevée pour la catégorie, avec un très bon angle d'attaque, et de fuite, en simple traction, le E-Pace peut instantanément faire passer 100% du couple sur les seules roues arrière ou sur l'ensemble des quatre roues de manière égale pour être un vrai baroudeur profitant ainsi d'une transmission intégrale. Même les roues arrière peuvent agir de manière indépendante selon les besoins. Bref il grimpe bien et se joue des moindres obstacles.

Il y a également un programme de faible adhérence "neige et pluie" au cas où. L'E-Pace est bien dans les gènes de ses cousins Land et Range Rover. Ses limites ? Ses pneumatiques en cas de faible adhérence, et sa carrosserie qu'on n'a surtout pas envie d'abimer. Pour le reste c'est incroyablement surprenant !

Sur la route, le E-Pace conserve l'assurance d'une sécurité élevée... grâce à la polyvalence de sa motricité. Avec son faible empattement et ses dimensions équilibrées, il est plutôt agile, maniable, surtout en mode dynamique. Dans les lacets, sa transmission intelligente gomme le sous-virage en accélérant par exemple la roue extérieure arrière.

Il va aussi profiter d'une suspension pilotée, aux petits oignons, avec en sus, un contrôle du roulis, assurant un dynamisme marqué ou un confort certain. Son quatre-cylindres 2,0 litres développant 300 ch est ici plutôt alerte en mode dynamique. Le régime maxi culmine à 6.000 tr/mn. En revanche, sa motorisation fait un vilain bruit dans l'habitacle. Un bruit de quatre cylindres...

Pour une Jaguar, l'agrément est ici, assez moyen. On rêve au moins d'un six cylindres plus onctueux à la docilité bien plus gratifiante. Et pour achever le chapitre des critiques, la boîte automatique à neuf rapports, prometteuse ici pour les consommations, ne joue pas vraiment son rôle.

Etant donné son poids, la voiture est gourmande en essence. Les données constructeur révèlent 8 litres au 100km en moyenne... En fait dans une utilisation dynamique, elle semble bien plus importante. Les rapports sont également trop longs affaiblissant la puissance du moteur, notamment en mode "Confort", et plus encore en mode "Eco".

Le E-Pace débute à 36.000 euros, mais notre modèle d'essai, le haut de gamme, culmine lui, à près de 62.000 euros. Et lorsqu'on y ajoute le malus, soit près de 9.500 euros supplémentaires lié à une émission de 180 g de CO2 par km, le tarif s'envole... La note devient alors particulièrement salée ! Mais les effets absurdes des nouveaux calculs seront malheureusement, et dorénavant, les mêmes pour tout le monde.

© Rédaction Turbo

Plus d'info : Turbo.fr

image beaconimage beaconimage beacon