Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Essai Land Rover Range Rover Evoque : au volant du nouveau SUV anglais

logo de Autonews Autonews il y a 6 jours Cédric Pinatel
Essai complet: Le Nouvel Evoque à l'essai © Autonews Le Nouvel Evoque à l'essai

Le Range Rover Evoque change tout, sauf son style de tombeur. En vérité, il compose avec un vilain défaut de conception récurrent. Suffisamment gros pour gâcher le plaisir ?

Tout juste rentré de l'essai du nouveau Range Rover Evoque sur les routes allemandes autour de Hambourg, il est temps de vous dire si ce magnifique SUV anglais mérite que vous passiez outre ses quelques défauts.

Design : concept-car 2.0

© Fournis par Warm Up Interactive A sa sortie en 2011, le premier Land Rover Range Rover Evoque laissait tout le monde bouche bée avec son dessin de concept-car échappé des salons. La seconde génération ne fait qu'actualiser ce dessin époustouflant : la version trois portes disparaît, faute de succès commercial suffisant, tout comme la variante Cabriolet. Ne reste donc plus que le modèle à cinq portes, dont les lignes se tendent et s'épurent au maximum. Influencé dans le détail par son récent grand frère le Range Rover Velar, ce nouvel Evoque de seconde génération, reste de très loin le véhicule le plus audacieux du genre "SUV compact". Même son cousin le Jaguar E-Pace, qui possède quasiment les mêmes éléments techniques, peine à se faire remarquer au côté du nouvel Evoque. Les BMW X1, Audi Q3 et autres Mercedes GLA, eux, deviennent en comparaison carrément invisibles. Difficile de nommer une autre voiture capable de faire aussi forte impression en gardant le même dessin de base d'une génération à l'autre. Vous avez dit 911 ? Attention, on s'égare un peu...

A l'intérieur : du vrai luxe

© Fournis par Warm Up Interactive Aucun changement profond à signaler non plus à l'intérieur, qui conserve l'architecture de l'ancien modèle en intégrant simplement la technologie des dernières nouveautés de Land Rover. Comme dans les grands SUV de la marque, la planche de bord affiche trois beaux écrans numériques à l'ergonomie magnifique. Les matériaux et autres cuirs de l'habitacle sentent aussi le luxe pur, surtout avec le grand toit vitré panoramique. Mais garde, tout ceci n'est visible qu'à condition d'opter pour les finitions hautes et de cocher les options. De série, par exemple, l'écran numérique derrière le volant laisse la place à un combiné d'instrumentation "à l'ancienne". Et sans le toit panoramique, les petites vitres arrières assombrissent considérablement l'habitacle très abrité de la lumière. Côté habitabilité, les passagers arrière ne manqueront pas de place, à moins de dépasser de beaucoup le mètre 85, et le volume de coffre suffit pour partir sereinement en voyage. En revanche, on note une navigation embarquée perfectible : mieux vaudra dès lors utiliser les applications de son smartphone via l'incontournable connectivité Apple Carplay / Android Auto.

Au volant : Lourd, pataud mais confortable

© Fournis par Warm Up Interactive Voilà le talon d'Achille du nouvel Evoque : un châssis beaucoup plus lourd que celui des autres SUV de sa taille. Land Rover justifie cet embonpoint par sa philosophie de conception très particulière, lui autorisant des prestations honorables en tout-terrain. Mais en dehors des ornières où il se comporte bien mieux qu'un BMW X1 ou un Audi Q3, le Land Rover se fait copieusement battre par ses concurrents allemands. Plus lourd que ces derniers donc, il peine à approcher leurs performances et consomme aussi un peu plus à motorisation similaire. Pas franchement amusant à "piloter", il donne plutôt envie de respecter un rythme tranquille. Que ce soit en diesel 240 chevaux ou en essence 200 chevaux, il affiche heureusement un niveau de confort appréciable et ne devient jamais trop bruyant. Il procure les sensations d'une voiture de luxe qu'on n'a pas envie de brusquer. Les amateurs de dynamisme passeront donc leur chemin et fileront chez la concurrence allemande.

Pour qui ?

© Fournis par Warm Up Interactive Pour toutes celles et ceux qui succomberont de nouveau à son style ô combien redoutable, tout en possédant un compte en banque bien garni.

Conclusion

© Fournis par Warm Up Interactive En terme de taille, l'Evoque se place en face d'un BMW X1 ou d'un Audi Q3. Mais au registre du tarif, il s'oppose plutôt à leurs grands frères, les Q5 et X3 : comptez pour ce nouvel Evoque sur un prix de base de 39 350€ en version Diesel 2 roues motrices sans option. Une addition qui grimpe cependant jusqu'à 65 650€ pour la version Diesel 240 chevaux en finition HSE richement dotée (tarif auquel il faudra ajouter un malus de 3 660€ en France). Certes, les magnifiques combinaisons offertes à ce prix flattent vraiment la vue et le toucher. Mais il n'empêche, cet engin compact coûte aussi cher que des modèles premium bien plus "gros" que lui. A vous de voir si vous son appétit un peu glouton et son addition salée l'emporteront sur le choix du cœur. Car définitivement, ce très joli salon roulant art-déco est une incomparable diva...

Découvrez nos photos de l’essai du Range Rover Evoque que nous avons essayé mi-mai 2019 du côté de Hambourg en Allemagne.

Découvrez nos photos de l’essai du Range Rover Evoque que nous avons essayé mi-mai 2019 du côté de Hambourg en Allemagne.
© Autonews

Publicité
Publicité

Plus d'info : Autonews

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon