En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Ferrari 812 Superfast : la course à la puissance

logo de Challenges Challenges 17/02/2017 Nicolas Meunier
Ferrari 812 Superfast (Genève 2017) © Ferrari Ferrari 812 Superfast (Genève 2017)

Ferrari fait muer sa F12 Berlinetta en 812 Superfast. Outre une profonde évolution aérodynamique, celle-ci adopte un V12 poussé à 800 ch.

Cette année, Ferrari fête ses 70 ans. Mais ce n'est pas avec une nouvelle supercar que le constructeur au Cheval Cabré a choisi de célébrer cet événement. Le Salon de Genève est toujours le théâtre de la présentation des nouveaux modèles de la marque italienne. Et cette année, c'est la berlinette à moteur avant la plus puissante de l'histoire qui fait son apparition au bord du Lac Léman : la Ferrari 812 Superfast. Moins exclusive que la supercar LaFerrari, aujourd'hui épuisée, elle revendique tout de même une puissance de 800 ch.

Cette cavalerie respectable n'est pas due à une quelconque rupture technologique. Contrairement aux California T et 488 GTB, la 812 Superfast ne cède pas aux sirènes de la suralimentation. Pas plus qu'elle n'adopte une motorisation hybride comme LaFerrari. Fidèle au V12 atmosphérique, elle reprend toutefois de cette dernière des conduits d'admission à géométrie variable, qui permettent d'augmenter la puissance à certains régimes en évitant des résonnances du flux d'air, néfastes au rendement moteur. La pression de l'injection directe est de 350 bars, assez remarquable pour un moteur essence. Résultat : outre les 800 ch déjà cités, le couple passe à 718 Nm. Ainsi, la vitesse de pointe est portée à plus de 340 km/h, alors que la barre des 100 km/h est franchie en 2,9 secondes.

La Ferrari 812 Superfast fidèle au moteur avant

Depuis la 550 Maranello, toutes les berlinettes Ferrari V12 demeurent fidèles au moteur avant. Il ne pouvait en être autrement pour la 812 Superfast, qui n'est autre qu'une profonde évolution de la F12 qui l'a précédée. Ainsi, la nouvelle venue conserve des dimensions proches de sa devancière, avec notamment une longueur de 4,66 m.

Si le moteur s'est retrouvé au cœur des attentions, comme le veut la tradition chez Ferrari, les liaisons au sol n'ont pas été oubliées. Ainsi, elle reprend à son compte le système à quatre roues directrices de la F12 TdF, dont la gestion a été revue pour l'occasion. Ainsi, la réponse est promise encore plus immédiate et linéaire. Par ailleurs, la 812 Superfast est le premier modèle du constructeur de Maranello à faire appel à une assistance de direction électrique.

Esthétiquement, la Ferrari 812 Superfast se place dans la lignée de la F12. Le long capot et l'angle du pare-brise sont manifestement des traits communs. Pour autant, Ferrari a fait le choix depuis quelques années d'espacer ses restylages, tout en augmentant l'importance des modifications opérées à cette occasion. En conséquence, aucun panneau de carrosserie n'est commun entre la nouvelle venue et sa devancière. L'aérodynamique a été totalement revue, avec notamment un tunnel d'écoulement inédit au-dessus du passage de roue arrière. Les lignes apparaissent globalement un peu moins torturées, la 812 Superfast se réclamant notamment de la Daytona, du fait de son arrière sans rupture.

© Fournis par CROQUE FUTUR

A l'intérieur, les modifications sont également profondes. Inspirée de celle de la GTC4 Lusso, la planche de bord donne un sérieux coup de vieux à celle de la F12. Contrairement à la berlinette 2+2, la 812 Superfast se passe toutefois d'écran central. Toutes les informations sont regroupées dans le combiné d'instrumentations situé derrière le volant. Voilà qui rappelle le Virtual Cockpit en vogue chez Audi. Petite spécificité Ferrari, un afficheur assez fin est placé devant les yeux du passager. Celui-ci permet d'afficher les informations de bord, ou de régler le système d'infodivertissement. Pour l'instant, Ferrari n'a pas révélé les tarifs de ce modèle. Ils devraient se situer en ligne avec ceux des concurrentes qui se nomment Aston Martin Vanquish ou Lamborghini Aventador. La bataille s'annonce rude avec la future McLaren, remplaçante de la 650 S, également annoncée pour le Salon de Genève 2017.

© Fournis par CROQUE FUTUR
Publicité
Publicité

Plus d'infos : Challenges.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon