Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Ford Ranger Raptor : mais pourquoi est-il si méchant ?

logo de Challenges Challenges 09/02/2018 Nicolas Meunier
Ford Ranger Raptor © Ford Ford Ranger Raptor

Suivant le modèle de son grand-frère le F-150, le pick-up Ford Ranger se décline en une variante sportive dénommée Raptor. Son but : passer partout, et vite.

Outre-Atlantique, le pick-up Ford F-150 est une institution. Et pour cause, il s’agit de la voiture la plus vendue aux Etats-Unis depuis plusieurs décennies. Mais ce modèle est bien trop imposant pour rencontrer le moindre succès en Europe, où seuls quelques importateurs privés le diffusent au compte-gouttes. Avec une nette prédilection pour le Raptor (lire notre essai du ), sa version sportive au look spectaculaire.

Chez nous, il n’existe qu’un unique pick-up dans la gamme Ford, le Ranger aux dimensions bien plus raisonnables (5,36 m de long tout de même). Celui-ci rencontre d’ailleurs un certain succès puisqu’il s’agit tout simplement du pick-up le plus vendu, en France comme en Europe. A l’occasion du Salon de Detroit en début d’année, le Ranger a annoncée sa mue avec une version assez profondément restylée, qui signe le retour de ce modèle aux Etats-Unis.

Le Ford Ranger se décline en Raptor juste après son restylage

Si le restylage ne chamboule pas le Ranger, il n’en est pas de même de la dernière nouveauté en date. Suivant l’exemple de son grand-frère, ce pick-up produit en Thaïlande voit arriver dans sa gamme une version Raptor. Au programme : un look agressif et une sérieuse mise à jour technique qui lui permet de passer sur tous types de reliefs à vive allure.

Sous le capot, le Ranger adopte un quatre-cylindres Diesel 2,0 litres biturbo de 210 ch. Ce bloc est a priori celui proposé dans les S-Max et Edge, fruit de la collaboration entre Ford et PSA. Il se veut plus léger et performant que le cinq-cylindres de 3,2 litres et 200 ch qui constituait jusqu’ici le haut-de-gamme de l’offre sur le Ranger. Son couple de 500 Nm est digéré par une nouvelle boîte automatique à dix rapports, conçue avec General Motors et qui sera inaugurée en Europe par la Mustang restylée.

© Fournis par CROQUE FUTUR

Mais le gros du travail concerne la suspension, pour encore améliorer les capacités de franchissement d’un pick-up déjà assez efficace à la base (lire notre comparatif du ). Comme le F-150, le Ranger Raptor adopte donc des amortisseurs longue-course Fox, alors que les pneus BF Goodrich sont spécialement adaptés. Par ailleurs, la garde au sol est portée à 283 mm, avec des angles d’attaque et de fuite respectifs de 32,5° et 24°.

Enfin, le Ranger Raptor dispose d’un sélecteur de modes spécifiques, avec notamment un mode Baja conçu pour aller vite sur terrain difficile. Celui-ci verrouille le différentiel central et met en place une gestion plus sportive de la boîte et de l’accélérateur. Un artifice déjà proposé sur le F-150 Raptor. Pour l’instant, Ford n’a pas communiqué sur la commercialisation ou non en Europe de ce Ranger Raptor.

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Challenges.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon