En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

UE: Pâques en avril, trou d'air pour l'automobile (-6,6%)

logo de Relaxnews (AFP)Relaxnews (AFP) 16/05/2017

Le marché automobile européen a subi un trou d'air en avril, se contractant de 6,6% par rapport au même mois de 2016 principalement en raison des fêtes de Pâques, selon les chiffres officiels publiés mardi.

Alors que la tendance européenne sur les quatre premiers mois de 2017 reste positive (+4,7%), PSA a suivi la chute du marché le mois dernier (-6,4%) tandis que l'autre grand constructeur français, Renault, a limité les dégâts (-2,6%), a précisé l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) dans sa livraison mensuelle de statistiques.

Du coup, le groupe au Losange (marques Renault, Dacia et Lada) subtilise à PSA la place de deuxième constructeur européen en avril, même si l'entreprise dirigée par Carlos Tavares (Peugeot, Citroën et DS) reste dauphin de Volkswagen sur quatre mois.

Fort de ses nombreuses marques (Volkswagen, Audi, Skoda, Seat, Porsche...), le géant allemand règne encore sur près de 25% du marché du Vieux continent, loin de ses poursuivants français à quelque 10,5% de part de marché chacun.

Le groupe de Wolfsburg fait toutefois moins bien que la tendance générale tant en avril (-8,8%) que depuis le début de l'année (+1,9%).

Un peu plus de 1,19 million de voitures particulières neuves ont été mises sur les routes européennes en avril, contre 1,27 lors du même mois de 2016, une chute "principalement due au fait que Pâques est tombé en avril cette année", a souligné l'ACEA.

Le Royaume-Uni a également tiré le marché à la baisse, les immatriculations ayant dégringolé de 19,8% le mois dernier sur fond d'entrée en vigueur d'une nouvelle taxe. Trois autres grands marchés européens ont décliné: l'Allemagne (-8%), la France (-6%) et l'Italie (-4,6%).

Sur quatre mois, 5,33 millions d'unités ont été immatriculées, contre 5,09 millions lors du premier quadrimestre 2016. L'année dernière s'était conclue sur une croissance de 6,8% à 14,64 millions d'unités, soit presque le niveau de 2008 avant la crise économique. A son plus bas en 2013, le marché était tombé à 11,8 millions.

Sur quatre mois, 5,33 millions d'unités ont été immatriculées, contre 5,09 millions lors du premier quadrimestre 2016. © Fournis par AFPRelaxNews Sur quatre mois, 5,33 millions d'unités ont été immatriculées, contre 5,09 millions lors du premier quadrimestre 2016.
Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon