En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Melanie Brown : « Maman est vraiment en colère contre toi »

logo de Voici Voici 21/04/2017 Prisma Media

Plusieurs semaines après sa sépa­ra­tion houleuse avec Mela­nie Brown, Stephen Bela­fonte n'a toujours pas revu ses enfants. Il ne peut même pas répondre aux messages de sa belle-fille à cause de l'ordon­nance d'éloi­gne­ment.

stephen belafonte © Prisma Media stephen belafonte

Accusé par Mel B de violences conjugales, Stephen Belafonte a décidé de contre-attaquer en jouant sur la corde sensible, celle des enfants. Comme le relate TMZ, dans de nouveaux documents reçus par le juge, l'ancien compagnon de Melanie Brown explique que la séparation avec Angel et Madison est dure, autant pour lui que pour les deux petites filles. Stephen Belafonte a ainsi ressorti une conversation qu'il a eue avec elles avant la séparation : « Maman est vraiment en colère contre toi, c'est pour ça qu'elle ne nous laissera pas venir te voir ». 
 
Selon lui, les trois semaines de séparation sont très compliquées à encaisser pour sa belle-fille, Angel. La fille de 10 ans que Mel B a eue avec Eddie Murphy a envoyé des messages à l'ancien compagnon de sa mère. Capture d'écran à l'appui, Stephen Belafonte montre les touchants messages que la jeune fille lui a envoyés et explique qu'il n'a pas pu lui répondre à cause de l'ordonnance d'éloignement émise à son égard. 
 
Stephen Belafonte révèle aussi qu'Angel ignorait qu'il n'était pas son père biologique et qu'elle n'a pas vu Eddie Murphy depuis qu'elle est née. Impliquée depuis sa naissance dans son éducation, il fait jouer son droit de visite pour les beaux-parents prévu dans la loi californienne. Il a aussi ajouté des photos de famille pour expliquer qu'il était un bon père. Il explique qu'il était le seul des deux parents à cuisiner et qu'il jouait et faisait des câlins à ses filles. Reste à voir si ces éléments suffiront à convaincre le juge en charge de l'affaire. 

Publicité
Publicité

Plus d'info : Voici.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon