Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Jean-Pierre Foucault : ‘‘le jour où je pars sur les traces de mon père assassiné’’

logo de Paris Match Paris Match 12/07/2018 Paris Match

En février 2004, le jour anniversaire du meurtre de mon père en 1962, je suis à Alger pour me recueillir sur le lieu du crime. Un voyage bouleversant. 

Jean-Pierre Foucault : ‘‘le jour où je pars sur les traces de mon père assassiné’’ © Eric Hadj / Paris Match Jean-Pierre Foucault : ‘‘le jour où je pars sur les traces de mon père assassiné’’

J’ai 14 ans, je suis au lycée à Marseille et l’on vient me prévenir que mon père a eu un accident de voiture. Mais, bien vite, j’apprends qu’il a été tué de deux balles dans le dos devant l’immeuble qui abrite le bureau algérien de sa société d’import-export de fruits et légumes, la Socomex. L’enquête de police n’aboutit pas, interrompue quand est proclamée l’indépendance de l’Algérie. Devenu adulte, je veux comprendre et savoir pourquoi et par qui mon père a été assassiné.

En 1962, tout le monde tire sur tout le monde en Algérie, mais Marcel ne milite pour personne. Il est venu à Alger pour un problème de comptabilité dans son entreprise. Alors, que s’est-il passé ce 22 février au 18, rue Michelet ? Pendant plus de quarante ans, la question me taraude. Jusqu’au jour où, en 2004, mon entourage organise le voyage. Je suis un peu bousculé et crains d’aller en terrain hostile. Je pars avec ma femme et un photographe, la boule au ventre.

Grâce aux paraboles, je suis très connu en Algérie. Je suis accueilli au salon d’honneur par un consul de l’ambassade et hébergé à la résidence de l’ambassadeur de France. Les autorités ne veulent prendre aucun risque dans ce pays qui a connu des drames il y a à peine quinze ans. C’est donc en voiture blindée que nous nous déplaçons, encadrés de gendarmes. Dès le lendemain de notre arrivée, on me conduit rue Michelet, dans le centre d’Alger, et l’on me dépose en haut de la rue. Je continue à pied, entouré de messieurs en costume noir qui me protègent. Là, je suis assailli par des gens affables, courtois, qui me reconnaissent, me félicitent : « Salut Jean-Pierre ! »

"Mon père a-t-il été descendu par ses associés qui craignaient de voir mise à jour une comptabilité pas nette ? A-t-il été pris pour un autre, tué par erreur ?"

Un commerçant offre une écharpe brodée à ma compagne Evelyne. Moi qui pensais débarquer en enfer… Enfin, j’arrive devant le n° 18. Je me retrouve face à la magnifique double porte en bois d’un immeuble haussmannien. Je regarde le trottoir, me disant : « C’est là qu’il est tombé. » L’émotion m’étreint, je me recueille en silence. Puis j’entre dans l’immeuble pour regarder les boîtes aux lettres, je les touche. Mais plus trace de la Socomex. Un jeune vient vers moi, me dit que sa grand-mère vivait déjà ici en 1962… Mon cœur bondit ! Mais la vieille dame est arrivée après le départ des Français, elle n’a pas connu de Marcel Foucault… Déception ! Je suis pourtant émerveillé par la gentillesse des Algérois. Le soir, mes hôtes m’invitent à dîner à l’hôtel Saint-Georges, où Marcel descendait quand il venait, et où il a passé sa dernière nuit. C’était à l’époque le grand palace d’Alger. Mais, dans les registres, pas trace non plus des clients de février 1962…

Je rentre en France heureux, mais un peu déçu de ne toujours pas connaître le fin mot de l’histoire. Mon père a-t-il été descendu par ses associés qui craignaient de voir mise à jour une comptabilité pas nette ? A-t-il été pris pour un autre, tué par erreur ? Je ne le saurai sans doute jamais. Mais ce voyage m’a apaisé. Et je reste très touché par l’accueil de tous ces gens qui ont respecté mon deuil. 

Jean-Pierre Foucault a publié « Vélosolex. L’épopée d’un cyclomoteur », éd. Hugo Image, collection Hugo Motors. Il présente toujours sur TF1 des opérations spéciales, telle l’élection de Miss France.



AUSSI SUR MSN : "Danse avec les stars" : Jean-Pierre Foucault fait sa pub, TF1 mise en demeure

Relire la vidéo


Chaque semaine, ne manquez pas le meilleur de l'info!


Publicité
Publicité

Plus d'infos : Parismatch

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon