Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Kim Jong-un : sa femme cible de caricatures "dégoûtantes"

logo de Gala Gala il y a 5 jours Lea Cardinal
Kim Jong-un : sa femme cible de caricatures "dégoûtantes" © Aflo / Bestimage Kim Jong-un : sa femme cible de caricatures "dégoûtantes"

Alors que les rumeurs sur la mort de Kim Jong-un repartent de plus belle, son épouse Ri Sol-Ju est depuis quelque temps la cible de caricatures "dégoûtants". De quoi mettre les autorités nord-coréennes en colère...

En Corée du Nord, la tension est palpable. Alors que les plus folles rumeurs concernant la mort de Kim Jong-un sont reparties de plus belle, c'est désormais au tour de son épouse Ri Sol-Ju de faire l'objet d'attaques. Comme l'a confié Alexandre Matsegora, l'ambassadeur russe en Corée du Nord, à l'agence de presse TASS, la femme du leader nord-coréen aurait récemment été visée par des tracts "sales et insultants" envoyés le 31 mai dernier, qui constitueraient, selon lui, "une forme de propagande particulièrement dégoûtante". Sur les tracts en question, le visage de l'épouse de Kim Jong-Un apparaît "photoshoppé, d'une manière médiocre".

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Depuis plusieurs semaines déjà, le régime nord-coréen a multiplié les attaques contre Séoul, critiquant le fait que les dissidents nord-coréens actuellement basés dans le Sud du pays envoient vers le Nord des tracts de propagande, "au moyen de ballons portés par le vent". D'après l'ambassadeur de Russie à Pyongyang, ces caricatures mettant en cause l'épouse de Kim Jong-un aurait provoqué une vague "d'indignation" en Corée du Nord. "C'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase", a-t-il souligné, dans des propos rapportés par nos confrères du Bangkok Post.

Si ce n'est pas la première fois que ce type d'action a lieu en Corée, il semblerait que les tensions soient montées d'un cran. Comme le rappellent nos confrères, la Corée du Nord a détruit au mois de juin le bureau de liaison ouverte en septembre 2018 et a menacé le Sud de "représailles militaires". Preuve que la situation est encore loin de s'apaiser...

© Fournis par Gala Ri Sol-Ju, l'épouse du leader nord-coréen Kim Jong-un. Aflo / Bestimage

Une autre rumeur démentie

Alexandre Matsegora a d'ailleurs profité de cet entretien accordé à l'agence publique TASS pour démentir la rumeur selon laquelle Kim Yo-Jong, la soeur de Kim Jong-un, se partagerait des pouvoirs avec son frère. S'il reconnaît qu'elle a une "solide expérience en matière de politique et de politique étrangère", la jeune femme de 34 ans serait en encore trop jeune pour atteindre le sommet de l’État. "Il n'y a aucune raison de parler de ça", a affirmé l'ambassadeur russe à Pyongyang, afin de faire taire les bruits de couloirs.

Quoi qu'il en soit de son destin en politique, celle-ci ne serait pas vraiment à l'aise avec l'idée de seconder son frère dans sa mission : "Personne n'ose s'appeler 'numéro deux' dans ce pays. Il n'y a qu'un 'numéro un' (...) Je pense que si vous demandez à Kim Yo-Jong si elle se considère comme 'numéro deux', elle répondrait catégoriquement non", a confié Alexandre Matsegora auprès de l'agence de presse russe. Ce n'est donc pas demain la veille que Kim Jong-un travaillera aux côtés de sa soeur. Ou qui que ce soit d'autre...

Publicité
Publicité

Plus d'info : Gala.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon