Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Tugdual (Koh-Lanta Fidji) souffre des critiques sur son physique : « Je suis borgne »

logo de Voici Voici 07/10/2017 Caroline Perrin

Vidéos suggérées
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Dans Koh-Lanta Fidji, les internautes se font un malin plaisir à se moquer du regard de Tugdual. Touché par ces attaques, il est revenu sur le problème dont il souffre depuis l’enfance.

Faire dérouler son fil Twitter en direct d’une émission, c’est drôle. Même Karine Le Marchand s’en donne à cœur joie lorsque sont diffusés les épisodes de L’amour est dans le pré. Mais parfois, certaines moqueries dépassent les limites et les personnes visées en souffrent. C’est le cas de Tugdual, l’un des aventuriers de Koh-Lanta Fidji. Le breton de 27 ans, toujours dans l’aventure, fait l’objet de remarques pas très sympathiques sur son physique. Et le jeune homme en souffre. 

Tugdual (Koh-Lanta Fidji) souffre des critiques sur son physique : « Je suis borgne » © Voici Tugdual (Koh-Lanta Fidji) souffre des critiques sur son physique : « Je suis borgne »

Dans les colonnes de France Dimanche, l’aventurier a fait savoir qu’il était très touché par ce qu’il pouvait lire sur les réseaux sociaux à son sujet : « Certains ont bien ri à cause de mes yeux, commence-t-il. Il faut savoir que je suis borgne. J’ai perdu mon œil gauche quand j’étais bébé, suite à une malformation appelée « amblyopie » (maladie qui affecte le nerf optique, ndlr) ». Face au flux des attaques, Tugdual précise avoir perdu son œil car « ce problème n’a pas été détecté à temps » rajoutant que « la moquerie peut faire beaucoup de mal ». Après une telle révélation, espérons que les internautes aient retenu la leçon.

AUSSI SUR MSN : Top 10 des îles où l'on peut vivre comme dans l'émission télé de Koh Lanta

Survol des îles Mamanucas aux Fidji. Top 10 des îles où l'on peut vivre comme dans l'émission télé de Koh Lanta

Publicité
Publicité

Plus d'info : Voici.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon