En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Airbnb : les amendes contre les loueurs ont bondi à Paris

logo de Boursier Boursier 11/08/2017 Boursier.com

Une trentaine de propriétaires ont été épinglés par la Direction du logement et de l'habitat (DLH), pour ne pas avoir déclaré leur location à la ville, et avoir dépassé les 120 jours de location autorisés par la loi, au 1er trimestre...

© Reuters

Airbnb paye peu d'impôts en France, mais ses utilisateurs passent à la caisse... Au premier semestre 2017, les loueurs parisiens de meublés touristiques, dont beaucoup passent par la plateforme de location, ont écopé de 615 000.euros d'amendes. "Un chiffre multiplié par treize par rapport à 2016", explique 'Le Parisien', qui dévoile cette information.

Une trentaine de propriétaires ont été épinglés par la Direction du logement et de l'habitat (DLH), pour ne pas avoir déclaré leur location à la ville, et avoir dépassé les 120 jours de location autorisés par la loi. Ils se sont retrouvés au tribunal d'instance pour être condamnés. Selon la Ville, la justice est désormais plus sévère, et le bénéfice du doute beaucoup moins accordé, les propriétaires étant maintenant tous censés être informés sur les règles.

300 plateformes

Au premier semestre 2016, la Ville avait récupéré 45.000 euros, soit 13 fois moins. 'Le Parisien' indique que 25 agents travaillent à la DLH et qu'ils passent au crible 300 plateformes de location pour touristes, la plus importante, avec quelque 60.000 annonces dans la capitale, étant bien sûr Airbnb.

Les sanctions seront encore plus dures contre les fraudeurs à la rentrée. A partir d'octobre, les propriétaires loueurs de meublés touristiques seront obligés de se déclarer sur le site de la Ville et d'obtenir un numéro qui devra figurer sur leur annonce. Un décret doit encore définir les sanctions, et l'amende maximum forfaitaire est passée de 25.000 euros à 50.000 euros par logement.

Publicité
Publicité

Plus de Boursier

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon