En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Economie - L'US Air Force va racheter des vieux Mirage français pour entraîner ses pilotes

logo de Le Parisien Le Parisien il y a 3 jours

La France va vendre 63 anciens Mirage F1 à l'armée américaine pour un montant de 300 millions d'euros.

Le Parisien: L'armée américaine va recycler 63 Mirage F1 français pour devenir les partenaires d'entrainement des pilotes américains de l'US Air Force qui vont prendre les commandes des nouveaux F-35. © LP / Philippe de Poulpiquet L'armée américaine va recycler 63 Mirage F1 français pour devenir les partenaires d'entrainement des pilotes américains de l'US Air Force qui vont prendre les commandes des nouveaux F-35.

Retirés du service en 2014 et entreposés dans les hangars de la base de Châteaudun (Eure-et-Loir), quelque 63 Mirage F1 de l'armée de l'air française vont pouvoir reprendre du service. Selon une information des Echos, la société Airborne Tactical Advantage Company (ATAC), filiale du groupe Textron, devrait les racheter cpour 300 miions d'euros. Ces avions de chasse désormais obsolètes pour des missions opérationnelles devraient figurer des appareils ennemis lors des entraînements des pilotes américains de l'US Air Force sur leurs nouveaux F-35. 

L'armée américaine a lancé un méga-appel d'offres pour la fourniture de 37 000 heures de vols par an pendant dix ans pour l'entraînement de ses troupes. Plusieurs entreprises américaines tentent d'y répondre en acquérant tous les avions disponibles sur le marché international. Avec ces vieux Mirage, ATAC espère pouvoir vendre 5 à 9 000 heures de vol par an à l'armée de l'air américaine. 

Des avions reconditionnés

Avant de servir de leurre, les 63 Mirages vont d'abord être envoyés en Belgique chez Sabca, une filiale de Dassault Aviation. Ils y seront révisés, «défrancisés», vidés des équipements «confidentiel défense» et modernisés avant de traverser l'Atlantique. Le contrat prévoit que toutes les opérations de réparation, de maintien en condition d'opérations et de modernisation de l'électronique seront assurées par l'industrie française pendant les 10 à 15 ans d'exploitation prévue.

« Cette vente permet de redonner 15 ans de vie de plus aux appareils, en s'assurant que la logistique, avec la gestion de 6 millions de pièces détachées et la maintenance, restent en France. Ce qui permet à la fois de nourrir les caisses de l'armée et de créer des emplois », explique Pierre Duval chez Demeteris, le représentant d'ATAC, architecte de la solution industrielle et responsable de son exécution. 

En principe, le contrat démarre dès le 16 août. Le premier vol d'un Mirage F1 dans le ciel américain doit avoir lieu courant 2018.

Publicité
Publicité

Plus d'info: Le Parisien

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon