Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Financement du terrorisme: la Tunisie sur la liste noire du Parlement européen

logo de RFIRFI 08/02/2018 RFI
Le parlement européen à Strasbourg, en France. © Reuters/Christian Hartmann Le parlement européen à Strasbourg, en France.

Le Parlement européen ajoute la Tunisie à sa liste noire en matière de blanchiment d’argent et de financement de terrorisme. Décision officielle prise le mercredi 7 février à Strasbourg.

Les parlementaires européens ont suivi les recommandations du GAFI (Groupe d'action financière), un organisme international de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Il avait lancé l'alerte en novembre 2017. La Tunisie est classée comme pays à haut risque et non-coopératif. Sur cette liste, figurent des pays comme l’Afghanistan, l’Irak, la Syrie ou le Yémen.

Le GAFI pointe, notamment, le manque de transparence qui touche les finances publiques tunisiennes. L’économie du pays est informelle à 50%, et près d’un quart des marchés publics sont jugés hors la loi. C’est un coup dur pour le pays, alors que Tunis veut lancer un emprunt auprès des investisseurs étrangers pour boucler son budget.

En novembre dernier, la Tunisie avait déjà connu, en raison de son régime offshore, les affres d’une autre liste noire européenne, celle des paradis fiscaux. Après deux mois d’un intense lobbying, français notamment, le pays est sorti fin janvier, de cette liste des paradis fiscaux. Elle en intègre une autre, quelques jours plus tard.

Après cette décision, le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, a demandé la révocation du directeur de la Banque centrale du pays.

Publicité
Publicité

Plus de RFI

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon