En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Opel blanchi, dans l'affaire de trucage des émissions diesel

logo de Boursier Boursier 20/03/2017

La DGCCRF a indiqué ce matin qu'aucun élément ne pouvait être retenu contre le constructeur automobile, filiale de General Motors.

Opel blanchi, dans l'affaire de trucage des émissions diesel© Reuters Opel blanchi, dans l'affaire de trucage des émissions diesel

Opel, filiale de General Motors, a été blanchi dans l'enquête sur le trucage des émissions polluantes des véhicules diesel, a annoncé le ministère de l'Economie ce lundi. Les éléments collectés par la Direction générale de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) "n'ont pas mis en évidence de faits constitutifs d'une infraction de tromperie", indique Bercy.

Aucun élément

Le ministère rappelle que douze constructeurs automobiles sont concernés par cette enquête. En outre, "des procès-verbaux constatant des faits de tromperie sur les qualités substantielles et les contrôles effectués concernant Volkswagen (février 2016), Renault (novembre 2016), Fiat Chrysler automobiles et Peugeot Citroën Automobiles SA (février 2017)" ont été transmis à la justice. Pour les autres constructeurs, des enquêtes sont toujours en cours.

Démenti de Renault

La semaine dernière, la marque au losange a d'ailleurs démenti les soupçons de manipulation.

Pour mémoire, après l'éclatement de l'affaire de trucage des émissions d'oxydes d'azote (NOx) de véhicules Volkswagen, à l'automne 2015, le gouvernement français avait demandé à la DGCCRF d'enquêter sur les constructeurs automobiles.

Publicité
Publicité

Plus de Boursier

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon