Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Patronat et syndicats s'accordent sur la rémunération des routiers

logo de BFM Business BFM Business 04/10/2017 Y.D. avec AFP

Différentes primes accordées aux chauffeurs seront "sécurisées", selon le compromis trouvé entre les deux parties.

Les routiers pourraient finalement conserver certaines primes. © Philippe Huguen - AFP Les routiers pourraient finalement conserver certaines primes.

Syndicats et patronat du transport routier se sont mis d'accord mercredi pour "sanctuariser" les annexes de rémunération des chauffeurs, menacés d'après les premiers par la réforme du droit du travail, mais le gouvernement n'a pas encore fait connaître sa position, ont-ils indiqué à l'AFP.

Les partenaires sociaux sont "d'accord pour sécuriser les primes diverses et les frais de route, mais il n'y a pas de réponse du gouvernement, donc cela bloque", a résumé Patrice Clos (FO).

Interrogée par l'AFP, la fédération patronale OTRE a confirmé qu'un consensus a été trouvé, sans être pour l'heure validé par l'exécutif.

La décision entre les mains du gouvernement

Les fédérations patronales "disent de manière unanime qu'il n'y a pas de difficulté" de principe pour sanctuariser les annexes de rémunération, a confié à l'AFP Jean-Marc Rivéra, secrétaire général de l'OTRE.

Une "position convergente reste à finaliser", les négociateurs n'ayant pour l'heure "pas réussi à trouver l'accroche juridique pour sécuriser" les frais de déplacement, a-t-il dit. Sur ce point, "une solution devrait être proposée cet après-midi" par le gouvernement, espère-t-il.

L'accord a été trouvé lors d'une commission mixte paritaire organisée au ministère de la Transition écologique en présence des syndicats (CFDT, CGT, FO, CFTC, CFE-CGC) et fédérations d'employeurs (OTRE, FNTR, TLF, Unostra...), une semaine après une rencontre infructueuse.

Les syndicats redoutent que les annexes de rémunération, qui représentent une part conséquente du salaire des routiers, soient remises en cause par des accords d'entreprise, notamment dans les TPE et PME, où la concurrence est forte.

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFM Business

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon