En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Pourquoi ces blocs de béton au design atypique séduisent les villes

logo de BFM Business BFM Business 13/08/2017 Frederic BERGÉ

Installés à Bordeaux, Valenciennes ou Biarritz, ces gros cubes de béton jaune, orange ou blanc sécurisent la voirie pour bloquer les voitures béliers. Conçus par une TPE girondine à la suite de l'attentat de Nice en 2016, ils sont aussi personnalisables à d'autres fins que défensives.

Image © Les blocs de béton sont livrés aux collectivités par camion-Blocstop Image

Sur les quais de Bordeaux, où déambulent chaque jour des centaines de piétons et cyclistes, trône une centaine de gros cubes en béton très reconnaissables à leur couleur jaune. Destinés à sécuriser temporairement la voie publique contre les attaques à la voiture bélier, ils sont en train de séduire de nombreuses collectivités comme Valenciennes, Biarritz ou Marseille, à l'occasion d'évènements nécessitant dans ces villes une protection accrue.

C'est en fait un événement tragique, l'attentat de Nice le 14 juillet 2016, qui est à l'origine de la conception de ces blocs de béton défensifs d'un nouveau genre, baptisés "Blocstop", qui se distinguent par leur design soigné.

Pour stopper les véhicules béliers et sécuriser temporairement des périmètres de voirie, ces blocs de béton ont été conçus par une PME girondine. © Frédéric Bergé-Bfm Business Pour stopper les véhicules béliers et sécuriser temporairement des périmètres de voirie, ces blocs de béton ont été conçus par une PME girondine.

La TPE produit elle-même 85 "Blocstop" par semaine

"Dès août 2016, j'ai cherché une solution qui permette aux gens, à nos enfants, de profiter des plaisirs de la vie sans se soucier de la folie de certains" explique Abdel Feghoul dans le quotidien régional Sud Ouest

Dans la foulée, cet entrepreneur, qui a déjà à son actif la création d'une entreprise de location d'équipements électriques provisoires pour chantiers, crée sa nouvelle TPE dans la banlieue de Bordeaux. Sa petite dizaine de salariés s'active depuis un an pour couler du béton et répondre à la demande qui explose pour sécuriser les périmètres urbains lors d'événements. Ils produisent actuellement 85 blocs de plusieurs masses (de 900 kilos à 2 tonnes) chaque semaine.

Si ces blocs sont conçus à des fins défensives, leur succès tient aussi à leur insertion aisée dans le paysage urbain. "Nous pouvons les mettre aux couleurs de l'environnement ou de l'événement qu'ils sont censés protéger. Nous avons conçu un système défensif qui soit le moins anxiogène possible et esthétique" explique l'entrepreneur qui ajoute que ces blocs peuvent aussi servir de support publicitaire pour des annonceurs.

Son modèle économique d'entreprise repose sur la fourniture d'un service complet aux collectivités soucieuses de sécuriser une zone contre les attaques à la voiture-bélier. La TPE girondine leur vend ou, plus souvent, leur loue (de 30/50 euros à quelques centaines d'euros selon le modèle et le service demandé) ses systèmes de protection, en incluant leur livraison par poids lourds et leur installation sur la voirie. "Nous avons déjà mis en place 1800 blocs en France que nous nous chargeons de livrer dans toute la France, via des transporteurs locaux" explique Abdel Feghoul.

Les blocs de béton étaient brevetés par leur concepteur

Pour résister à la concurrence à venir, les Blocstop ont été brevetés par son créateur.  Tous disposent d'un système d'ancrage adapté à leur levage et de crochets spécifiques pour amarrer des barrières métalliques Vauban, pour les collectivités désireuses de compléter la sécurisation du périmètre.

"Tous nos blocs sont recouverts d'une plaque réfléchissante visible de nuit. Il est aussi possible de les doter d'un spot photovoltaïque qui éclaire le volume du bloc à la nuit tombée avec l'énergie emmagasinée en journée" explique Abdel Feghoul qui a prévu de passer un été studieux. "Nos clients sont souvent pressés mais nous avons appris à gérer l'urgence" souligne avec un brin de philosophie l'entrepreneur.

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFM Business

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon