Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Taxify, le nouveau concurrent d'Uber à Paris

logo de Boursier Boursier 05/10/2017 Boursier.com

La start-up estonienne promet des prix plus bas qu'Uber, et un meilleur salaire pour les chauffeurs, en prélevant moins de commissions.

© Reuters

Des tarifs plus bas et des chauffeurs mieux payés !... C'est la promesse de Taxify, le dernier venu sur le marché des VTC à Paris. Cette plateforme estonienne, qui se présente comme le nouveau concurrent d'Uber, est soutenue par Didi Chuxing, le géant chinois du transport à la demande.

Pour atteindre cet objectif, Taxify touchera une commission plus faible sur les trajets, de 15% contre 25%  chez Uber. "Cela permettra aux chauffeurs de gagner plus et d'être plus heureux. Et un chauffeur heureux rendra un client heureux", déclare Markus Villig, un des fondateurs de la société, âgé seulement de 23 ans, dans les colonnes du 'Parisien'.

Meilleur salaire

Les tarifs devraient se situer 10% en-dessous de ceux de son principal concurrent parisien, assure-t-il. Il annonce par ailleurs être déjà à la tête d'une équipe de 2.000 chauffeurs, principalement attirés par la promesse d'un meilleur salaire et de conditions de travail plus agréables. Trois mille autres seraient inscrits sur liste d'attente.

Ce nouveau venu ne fait pas le bonheur des taxis, et selon 'Le Parisien', l'Union nationale des taxis (UNT) a saisi la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Sayah Baaroun, secrétaire général du syndicat des VTC, estime aussi que le modèle des VTC "est en train de mourir" et que cette nouvelle société n'est pas une bonne nouvelle à terme pour les chauffeurs...

Publicité
Publicité

Plus de Boursier

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon