Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Total veut «agiter» le marché français de l'électricité

logo de Le Figaro Le Figaro 05/10/2017 Bertille Bayart
figarofr: Patrick Pouyanné © ERIC PIERMONT/AFP Patrick Pouyanné

Le groupe pétrolier lance une offre de commercialisation de gaz et d'électricité à destination des particuliers sous la marque Total Spring, avec la promesse d'un prix 10% inférieur aux tarifs réglementés et l'ambition de conquérir 3 millions de clients.

Le groupe pétrolier Total a décidé de débarquer en force sur le marché français du gaz et de l'électricité pour les particuliers, le terrain de jeu des opérateurs historiques Engie et EDF. Objectif affiché jeudi par le PDG de Total Patrick Pouyanné: «faire bouger le marché», «agiter la concurrence».

Total lancera ses offres en France sous la marque Total Spring, en s'appuyant sur les compétences de la société Lampiris, opérateur alternatif belge qui a déjà conquis 13% de son marché domestique et que Total a acheté l'an dernier.

Total Spring propose une offre digitale, que les clients pourront souscrire en quelques clics, fiable, qui alliera, affirme le groupe, «la qualité de service Total», et la compétitivité du prix. Concrètement, Total Spring propose des prix, garantis pendant un an, et inférieurs de 10% aux tarifs réglementés. Autre promesse: l'électricité fournie sera produite à base de gaz et de renouvelables.

Cette offensive de Total intervient dans un marché de l'énergie qui, pour ce qui concerne la clientèle des particuliers, s'ouvre lentement à la concurrence pourtant en vigueur depuis dix ans. «La moitié des clients ne savent pas encore qu'ils peuvent changer de fournisseur», souligne Tom Van de Cruys, ex-patron de Lampiris devenu vice-président B2C Gas & Power chez Total. EDF conserve ainsi une part de marché de 84% sur l'électricité, Engie de 75% pour le gaz.

Pour Total, cette initiative constitue un triple virage. Le premier l'oriente vers le consommateur final. Certes, le groupe, avec ses stations-service qui voient passer 1 million de clients par jour et son offre de fuel domestique, est déjà en contact avec les clients. Mais cette fois, il s'agit de «rentrer chez eux», explique Patrick Pouyanné. Voilà Total «de la pompe à la prise»!

Ensuite, Total accélère sa diversification dans l'électricité, une énergie d'avenir selon le groupe qui ne veut pas rester les deux pieds dans le sabot des hydrocarbures. Une stratégie qui lui a fait mener plusieurs acquisitions significatives ces derniers mois avec Lampiris, le fabricant de batteries Saft, et le producteur Eren plus récemment. Le groupe pétrolier entend se positionner sur toute la chaîne et promet de se doter de 10GW de capacités de production, dont 5 GW en France en répondant à des appels d'offres d'énergie solaire et en rachetant et en construisant des centrales à gaz.

Enfin, Total s'essaie à la position de challenger. Un nouveau rôle pour une entreprise habituée au statut de poids lourd.

Publicité
Publicité

Plus d'info : le figaro.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon