Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Travail détachés: l'État va publier le nom des entreprises qui abusent

logo de BFM Business BFM Business 12/02/2018 N.G.

La ministre du Travail Muriel Pénicaud a annoncé ce lundi sur BFMTV - RMC que le nom des entreprises qui emploient illégalement des travailleurs détachés serait publié afin de les en dissuader.

Après le "name and shame" pour les entreprises qui paient trop leurs dirigeants, et celles qui n'appliquent pas les règles de la parité, au tour de celles qui ont recours abusivement aux travailleurs détachés. La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a annoncé ce lundi sur BFMTV - RMC que les entreprises qui recrutaient des travailleurs détachés sans autre but que de payer moins de charges et de salaires seraient dénoncées sur la place publique.

"On va publier le nom des entreprises qui détachent de manière illégale", a-t-elle déclaré, à quelques heures d'annoncer une batterie de mesure pour lutter contre l'emploi de travailleurs européens de manière abusive. "Cela va avoir de l'effet", a-t-elle assuré. D'autant que cette mesure s'accompagnera d'un "renforcement des contrôles et des pénalités financières" qu'elle annoncera dans quelques heures.

Muriel Pénicaud était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin ce lundi sur RMC et BFMTV. © BFMTV Muriel Pénicaud était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin ce lundi sur RMC et BFMTV.

46% de travailleurs détachés de plus en 2017

La semaine dernière, on apprenait que les entreprises françaises n'ont jamais autant eu recours aux salariés détachés qu'en 2017. Hors transports routiers, les groupes français ont employé 516.000 travailleurs de l'Union aux salaires et conditions sociales de leur pays d'origine selon un "Bilan intermédiaire du plan national de lutte contre le travail illégal" rédigé par les services gouvernementaux. C'est 46% de plus qu'en 2016.

Mais ces données doivent être prises avec des pincettes, a estimé la ministre face à Jean-Jacques Bourdin. Selon elles, l'augmentation ne signifie pas tant que les entreprises ont particulièrement eu recours au travail détaché, mais plutôt que "le système de déclaration est bien meilleur", ce qui a permis à celles qui ne le déclaraient pas auparavant de le faire en 2017. Ainsi, pour Muriel Pénicaud, cette hausse est surtout une "augmentation du chiffre visible des travailleurs détachés".

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFM Business

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon