En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Wall Street tente de se reprendre et ouvre en légère hausse

logo de AFPAFP il y a 5 jours
Wall Street, en légère hausse vendredi, essaye de se reprendre après sa chute de la veille © Fournis par AFP Wall Street, en légère hausse vendredi, essaye de se reprendre après sa chute de la veille

Wall Street a ouvert en légère hausse vendredi, essayant de se reprendre après sa chute de la veille et aidée par un indicateur éloignant les craintes d'un resserrement monétaire trop rapide: le Dow Jones prenait 0,27% et le Nasdaq 0,47%.

Vers 14H15 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average avançait de 59,10 points à 21.903,11 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 29,25 points à 6.246,12 points. L'indice élargi S&P 500 progressait de 6,78 points, soit 0,28%, à 2.444,99 points.

Jeudi, la Bourse de New York avait terminé en forte baisse, plombée par l'escalade verbale entre le président américain Donald Trump et la Corée du Nord: le Dow Jones avait perdu 0,93% et le Nasdaq 2,13%.

Les investisseurs semblaient désormais retrouver un peu d'appétit pour les actions et repasser à l'achat après trois séances de repli liées aux tensions géopolitiques.

"Cela suggère que le choc des gros titres se rapportant à la confrontation entre les États-Unis et la Corée du Nord commence à se dissiper", a avancé Patrick O'Hare de Briefing dans une note.

La volatilité sur le marché, qui s'était envolée la veille selon l'indice VIX, surnommé indice de la peur, restait toutefois à un niveau élevé.

Principal indicateur de la semaine, les prix à la consommation (CPI) ont très légèrement avancé mais moins qu'attendu au mois de juillet selon des chiffres publiés vendredi par le ministère du Travail.

Comme l'inflation n'accélère pratiquement pas, le glissement annuel des prix se situant à 1,7% en juillet, contre 1,6% en juin, selon l'indice CPI, le spectre d'un resserrement trop rapide des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed) semble s'éloigner.

"Le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) serait bien avisé de (...) rester patient et reconnaître ce que disent les chiffres", a estimé Chris Low de FTN Financial dans une note.

Les taux bas ont été ces dernières années un des carburants du marché des actions.

- Nordstrom monte -

Parmi les valeurs, Snap, la maison mère de la populaire messagerie mobile Snapchat, chutait de 12,01% à 12,12 dollars au lendemain de l'annonce de résultats qui ont déçu le marché pour le 2e trimestre.

Les investisseurs sont notamment déçus par le nombre d'utilisateurs quotidiens (DAU) qui, à 173 millions, est en-dessous de la moyenne de leurs attentes même s'il a progressé de 21% sur un an.

Dans la distribution, J.C. Penney plongeait de 16,65% à 3,93 dollars après avoir fait état de 62 millions de dollars de pertes au deuxième trimestre.

Dans le même secteur, Nordstrom, qui a fait état d'un chiffre d'affaires en progression et d'un bénéfice par action très proches des attentes des analystes, cédait 2,47% à 43,76 dollars.

Nvidia, spécialiste des semi-conducteurs, reculait de 4,66% à 157,06 dollars malgré un chiffre d'affaires et un bénéfice trimestriel meilleurs que prévu. L'action a pris plus de 45% depuis le début de l'année.

Le marché obligataire reculait: le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans, qui évolue à l'inverse du prix des obligations, montait à 2,209% contre 2,198% mercredi soir et celui des bons à 30 ans à 2,807%, contre 2,773%.

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon