En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Bayrou, Macron, Fillon et les petits calculs d'économies

logo de Le Figaro Le Figaro il y a 5 jours Marie Visot
figarofr: François Bayrou et Emmanuel Macron, fin février au Palais de Tokyo © VINCENT BOISOT/Le Figaro François Bayrou et Emmanuel Macron, fin février au Palais de Tokyo

Le leader centriste a semé le trouble mercredi matin en évoquant 160 milliards d'euros d'économies dans les dépenses prévues par le candidat de En Marche !, et non 60 milliards.

Mais quel était donc le but de François Bayrou, ce mercredi matin sur Europe 1, en affirmant que le candidat qu'il soutient, Emmanuel Macron, prévoyait... 160 milliards d'euros d'économies d'ici la fin du quinquennat? Voulait-il, dans la dernière ligne droite, montrer que le candidat de En marche! était encore plus ambitieux que François Fillon, présenté comme l'homme du sérieux budgétaire avec ses 100 milliards de coupes? Là n'était pas son intention... Mais en présentant la méthode pour faire des économies dans les dépenses différemment de ce qui est fait usuellement, François Bayrou a instauré un doute.

Depuis qu'il est candidat à la présidentielle, Emmanuel Macron a toujours affirmé qu'il ferait 60 milliards d'économies d'ici la fin du quinquennat, un chiffre toujours calculé par rapport à la tendance naturelle de hausse des dépenses. Techniquement, cela signifie en fait que ce chiffre monte en puissance pendant plusieurs années, au fur et à mesure que les réformes portent leurs effets, pour atteindre 60 milliards en 2022, par rapport aux montants de dépenses de 2017. C'est en cumulant les cinq années d'efforts que le chiffre de 160 milliards sort. «Cela veut dire qu'en 2023, si on ne prévoit aucune économie supplémentaire, les dépenses seront encore inférieures de 60 milliards d'euros par rapport à celle de la première année du quinquennat, insiste-t-on dans l'équipe d'Emmanuel Macron. Tout le monde calcule comme ça».

Les 60 milliards sont donc bien à comparer aux 100 milliards d'euros évoqués par François Fillon. D'ailleurs, si le candidat des Républicains se mettait à calculer comme l'a fait Bayrou ce mercredi, c'est-à-dire en cumulant les économies sur les cinq années, il sortirait le chiffre de près de 300 milliards d'euros! «Mais ce n'est pas une approche très pertinente», confie-t-on dans l'entourage de Fillon, où l'on a bien conscience que les 100 milliards évoqués dans le programme se traduisent déjà par un sentiment d'importants efforts...

Publicité
Publicité

Plus d'info : le figaro.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon