Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Emploi : les cadres en position de force

logo de BFM Business BFM Business 16/05/2019 La rédaction
Emploi : les cadres en position de force © BFM Business Emploi : les cadres en position de force

Avec un taux de chômage au plus bas (3,8%), les cadres prennent conscience de leur contexte plutôt favorable. C’est un des enseignements d’une étude Ifop, réalisée pour LR Technologies.

Tous les voyants sont au vert pour les cadres. Du moins du côté du chômage. Avec un taux de chômage au plus bas (3,8%), ils se retrouvent en position de force. Et ils l’ont bien compris, selon l’étude réalisée par l’Ifop pour LR Technologies, société de conseil en ingénierie.

Ainsi, ils sont 85% à remarquer que de nombreuses entreprises ont du mal à recruter des cadres. Ils sont aussi 84% à assurer que le taux de chômage des cadres est plus bas que celui des salariés en général. Ils sont enfin 73% à savoir que les recrutements de cadres ne cessent d’augmenter depuis quelques années.

Résultat, 64% d’entre eux n’ont plus peur du chômage (68% chez les jeunes). De la même façon, 61% des cadres assurent voir passer « souvent » des offres d’emploi adaptées à leur profil. Ce dernier chiffre grimpe même à 70% pour les moins de 35 ans.

Mais cette bonne perception n’est pas totalement complète. Une grande majorité des cadres sondés (75%) ont tendance à surestimer, au-delà de 5%, le taux de chômage de leur catégorie. Dans les détails, 20% des cadres estiment que ce taux atteint 5%, 16% évoquent un taux de 9% et 14% tablent pour un taux de 4%.

Malgré cette méconnaissance, la pression se trouve clairement du côté des entreprises. Notamment en raison des perspectives de mobilité chez les cadres. Ainsi 91% des jeunes cadres « sont plus ouverts à des perspectives de changement d’entreprise que les cadres plus âgés. » Signe de leur forte mobilité, 25% des cadres ont changé d’employeur au cours des 3 dernières années, dont 42% des moins de 35 ans.

De la même façon, 60% des cadres estiment qu’ils « peuvent facilement changer de travail s’ils le souhaitent. » Ils sont même une légère majorité (56%) à estimer qu’il est « plus facile pour un cadre de trouver du travail que pour une entreprise de recruter des cadres. » De la même façon, le salaire n’est plus le seul levier pour convaincre les cadres, obligeant ainsi les entreprises à diversifier les avantages qu’elles offrent aux salariés au moment de l’embauche.

Mais là encore, la confiance n’est pas totale : seuls 48% des sondés affirment que les cadres sont en position de force lors de l’embauche, au moment des négociations avec leur employeur.

Sondage Ifop pour LR Technologies Groupe réalisé du 1er au 5 avril 2019, sur un échantillon de 1001 personnes, représentatif de la population des cadres du privé, selon la méthode des quotas.

AUSSI SUR MSN: Vers un encadrement des allocations chômage des cadres : la CFE-CGC dénonce "une mesure assez inique"

Relire la vidéo

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFM Business

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon