Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Sage-femme : formation et salaire

logo de Capital Capital 13/08/2019 Léa Boluze
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Les sages-femmes ou maïeuticiens accompagnent les femmes pendant leur grossesse et l’accouchement, mais leurs compétences sont bien plus étendues.

Compétences

Présents auprès des femmes enceintes tout au long de leur grossesse, pendant l’accouchement et après la naissance, les sages-femmes ou maïeuticiens (pour les hommes, qui représentent 2,6 % de la profession) jouent un rôle essentiel auprès des parents et des bébés.

Ces professionnels prennent notamment en charge les suivis de grossesse, réalisent des accouchements (avec un(e) gynécologue obstétricien(ne) en cas de besoin), animent des séances de préparation à l’accouchement ou de rééducation périnéale, etc. Ils sont aussi habilités à assurer le suivi gynécologique de prévention chez les femmes. En plus des compétences médicales, ces professionnels de santé doivent être dotés de très bonnes capacités relationnelles.

La majeure partie des sages-femmes exerce dans les maternités publiques et privées, un quart environ travaille en cabinet libéral. Une petite partie de ces professionnels travaille dans les services de protection maternelle et infantile (PMI). Dans ce contexte, leur activité comporte un important volet de conseil et de prévention.

Sage-femme : formation et salaire © pixelfit / Getty Images Sage-femme : formation et salaire

Formation

Les sages-femmes doivent être titulaires du diplôme d’Etat de sage-femme qui se prépare en cinq ans après le bac. Jusqu’en 2019, les candidats devaient intégrer une première année commune aux études de santé (PACES), puis passer le concours pour entrer dans une école de sages-femmes. La réforme des études de santé adoptée en 2019 changera la donne à partir de la rentrée 2020. Principaux changements, la suppression du numerus clausus et du concours pour passer en deuxième année de maïeutique (sage-femme). Le nombre de candidats pouvant accéder à la formation de sage-femme restera cependant limité puisque les effectifs seront fixés par les universités en lien avec les agences régionales de santé, en fonction des besoins régionaux.

Le cursus en école (une trentaine d’établissements en France) se déroule en quatre ans après la PACES. De nombreux stages sont prévus tout au long des études pour permettre aux étudiants d’approcher concrètement le suivi de grossesse, l’accouchement, les consultations postnatales ou gynécologiques.

Les cours dispensés durant leur formation portent sur des matières en lien avec leur spécialité : obstétrique, gynécologie, néonatologie, pédiatrie, et la culture médicale : anatomie, santé publique, etc. Le cursus comprend aussi des enseignements en sciences humaines, comme la psychologie, le droit, l’éthique, l’anglais. Pendant les études, la théorie est couplée à la pratique lors des différents stages qui émaillent le cursus.

Salaire

Le salaire débutant dans la fonction publique hospitalière est d’environ 2.000 euros brut mensuel. Les revenus sont en général plus élevés pour les sages-femmes qui exercent en cabinet libéral.

Téléchargez l'application Microsoft News pour Androïd, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Capital.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon