Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Amazon étend encore son empire

logo de BFM Business BFM Business 18/11/2018 Sandrine Serais
Amazon étend encore son empire © BFM Business Amazon étend encore son empire

Amazon va réaliser près de la moitié du chiffre d'affaires du commerce en ligne aux Etats-Unis

Les chiffres sont vertigineux. Selon une estimation publiée cette semaine par le cabinet spécialisé eMarketer, Amazon devrait réaliser près de la moitié du chiffre d'affaires du commerce en ligne aux Etats-Unis en 2018, précisément 48% contre 43.1% l'an dernier. Ce qui représente plus de 250 milliards de dollars. Une croissance estimée à 29% par rapport à l'an dernier.

Amazon est loin devant ses concurrents, et continue de creuser l'écart déjà colossal sur ses poursuivants . Ebay est sur la deuxième marche du podium, avec une part de marché qui devrait passer cette année à 7.2% selon l'étude, contre 7.6% en 2017. Le géant du commerce physique de détail, Walmart s'empare de la troisième place. Sa part de marché est passée de 3.3% à 4%, lui permettant ainsi d'évincer Apple du podium. Apple qui termine en quatrième position avec 3.9%. Le groupe de l'Arkansas Walmart a nettement accéléré récemment dans le commerce en ligne, avec une croissance de 40% au deuxième trimestre, et de 33% sur les trois premiers mois de l'année.

Amazon fait donc la course en tête, 24 ans après sa création, et 21 ans après son introduction en bourse. Aujourd'hui la société emploie plus de 540 mille personnes à travers le monde. La filiale française s'est installée en 2000, et là aussi le succès est au rendez-vous. Amazon est devenu en 2016 le premier distributeur non alimentaire en France en terme de chiffres d'affaires.

Deux nouveaux sièges aux Etats-Unis

Aujourd'hui, le géant continue de se développer aux Etats-Unis, notamment avec l'implantation de ses deux nouveaux sièges à New York et Crystal City en Virginie. Les deux villes sont les heureuses élues d'un concours qui a duré des mois pour attirer deux méga-sites. Amazon promet de créer un total de 50.000 emplois, avec 5 milliards de dollars d'investissements à la clé.

Problème: les subventions publiques accordées sont loin de faire l'unanimité. Les détracteurs dénoncent les milliards de dollars d'incitations offertes par ces collectivités pour attirer le géant du commerce. Ils estiment que le montant de ces incitations fiscales et de ces investissements des Etats, 3 milliards de dollars pour New York et 2,5 milliards pour la Virginie, pourrait effacer les avantages économiques apportés par l'entreprise. D'autres estiment que l'une des entreprises les plus riches de l'histoire ne devrait pas recevoir d'aide financière des contribuables. Ce système reste toutefois courant aux Etats-Unis pour les groupes en quête d'une implantation. Environ 90 milliards de dollars seraient ainsi offerts chaque année à des entreprises par les Etats et les administrations locales.

Menaces de l'anti-trust

Une croissance qui pourrait bien susciter les foudres de l’anti-trust, les autorités de la concurrence aux Etats Unis. Donald Trump ne semble d’ailleurs attendre que ça : « regardez l'Union européenne, ils ont condamné Google à des milliards de dollars d'amende, et franchement je n'aime pas qu'ils fassent ça car c'est une entreprise américaine (...) Je ne pense pas que ce soit une bonne chose qu'ils le fassent, mais si tout le monde fait ça, alors je pense que cela devrait être à nous de le faire », déclarait-il en octobre au site d'information Axios. Et au journaliste d'Axios qui lui demandait de préciser s'il allait demander au ministère de la Justice d'évaluer la situation monopolistique dans laquelle se trouve Google, il répondait : « c'est effectivement une chose à laquelle on réfléchit ». Google seulement ? Evidemment non, et la Maison Blanche précisait par la suite qu’il parlait bien d'Amazon, de Google et de Facebook. Le président avait d'ailleurs multiplié les attaques contre Amazon durant la campagne présidentielle et pendant les premières semaines de son mandat, Amazon accusé de détruire le commerce de centre-ville. Ajoutons que Jeff Bezos est propriétaire du Washington Post qui mène ouvertement campagne contre le président américain

Au total, le commerce en ligne aux Etats-Unis devrait représenter 525 milliards de dollars en 2018, dont 252 pour Amazon. Un pic des ventes devrait être enregistré dans les prochains jours à l'occasion de Thanksgiving et du Black Friday. L'an dernier, les distributeurs américains avaient réalisé sur internet à cette occasion un chiffre d’affaires record de 7,9 milliards de dollars. Un chiffre en hausse de 17,9% par rapport à 2016. Plus 18.4% pour Amazon.

Amazon pourrait bien avoir à se demander bientôt comment freiner sa croissance, ce qui semble en l’état actuel des choses sans doute aussi compliqué que de maintenir un tel rythme.

AUSSI SUR MSN: Amazon, Un nouveau pignon sur rue à New York

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFM Business

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon