Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

En cette troisième semaine de déconfinement, l'économie tourne désormais à 80% de ses capacités

logo de BFM Business BFM Business 29/05/2020 Emmanuel LECHYPRE
Cette chute de l'activité "est principalement liée à l'arrêt des activités 'non essentielles' dans le contexte de la mise en place du confinement à partir de la mi-mars", explique l'Insee © AFP Cette chute de l'activité "est principalement liée à l'arrêt des activités 'non essentielles' dans le contexte de la mise en place du confinement à partir de la mi-mars", explique l'Insee

Mais comment et à quel rythme l’économie française redémarre-t-elle après deux mois de mise à l’arrêt forcée pour endiguer l’épidémie de Covid-19? C’est ce que nous mesurons chaque semaine avec ce tableau de bord du déconfinement.

Un tableau de bord composé d’une trentaine d’indicateurs existant sur une base hebdomadaire voire quotidienne, qui concernent tous les secteurs de l’industrie, des services, du commerce, qui concernent aussi l’emploi, la confiance des ménages et des entreprises, qui sont publics ou qui nous sont fournis en exclusivité.

D’abord le point de départ: si l’on en croit l’Insee le creux de l’activité a été atteint dans la deuxième quinzaine de mars, avec une baisse de 37% par rapport à un mois normal.

Il y a bien eu un effet accélérateur post 11 mai : le vendredi 8 mai, l’économie française tournait à 66% de ses capacités, indiquait l’Insee. Le vendredi 15, notre tableau de bord indiquait déjà une remontée en puissance à hauteur de 75%.

Le commerce reprend vie

La semaine dernière, celle du grand pont de l’Ascension, l’activité avait presque marqué une pause, notamment dans l’industrie, comme le prouve la chute de plus de 40% de l’activité de facturation, selon Ibanfirst. Mais l’économie française est repartie de l’avant cette semaine, en témoigne l’augmentation de presque 10% de la production d’électricité par rapport à la semaine dernière. Et le 29 mai, l’activité a retrouvé plus de 80% de ses capacités d’avant la crise sanitaire.

Le commerce, enfin, continue à reprendre vie. La semaine du 18 mai a été marqué par un frémissement des ventes d’automobiles: 35% d’une semaine normale (20% la semaine du 5 mai), nous dit 3A Data. Et les 3 premiers jours de cette semaine, l’augmentation atteint 9% par rapport aux 3 premiers jours de la semaine de l’Ascension.

Les autres secteurs connaissent des fortunes diverses. L’hystérie de la semaine du déconfinement est retombée dans les salons de beauté et chez les coiffeurs, nous disent les données de la Fintech Sum Up.

La publicité se réveille

Autre secteur qui fait le plein depuis le déconfinement, les magasins de jardinage, d’aménagement de la maison et les animaleries: 45% à 65% au dessus des niveaux habituels, selon le baromètre Payment Data de la fintech CDLK. Par contre c'est encore en dessous des normes de saison dans l’habillement. Globalement, le commerce tourne à 90% de ses capacités, exception faite des bars, cafés et restaurants, même si le niveau d’activité est remonté progressivement à 36% de la normale grâce aux ventes à emporter et aux livraisons.

Autre marché qui se dégèle, même si c’est encore timidement: la publicité. Le nombre de spots diffusés à la télé est aujourd’hui inférieur de 50% à une semaine normale, nous dit Admo TV.

Entre la production, et la vente, il y a la logistique. Et là encore, le redressement est sensible. Cette semaine, le nombre de transports effectués n’était inférieur que de 10% à la même semaine il y a un an. On était à 23% de moins la semaine précédente nous dit l’indice Winfret de l’éditeur de logiciel de transport Abacom.

Parions qu’à l’issue de la première semaine de juin, avec le retour à une vie presque normale en province et la suppression de la limite des 100 kilomètres, l’économie française aura retrouvé 85% de ses moyens.

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFM Business

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon