En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Laissé à l'abandon, ce château de François Ier se cherche un avenir

logo de BFM Business BFM Business il y a 6 jours Julien Mouret

L’État Français a lancé mardi un appel à idées international pour restaurer le château de Villers-Cotterêts (Aisne), inoccupé depuis plus de deux ans et demi. Une initiative qui s'adresse notamment aux professionnels de la construction et de la promotion immobilière.

Il faut sauver le château de François Ier. Laissé à l'abandon, ce bâtiment classé au titre des monuments historiques bâti au 16e siècle par l'ancien roi de France se dégrade à petits feux. C'est pourtant dans ce lieu chargé d'histoire qu'a été signée la fameuse ordonnance de Villers-Cotterêts, qui a imposé à partir de 1539 le français à la place du latin dans tous les documents administratifs du royaume.

Pour lui redonner une vocation touristique et culturelle, l'État lance ce mardi un appel à idées international pour une durée de 5 mois. Propriétaire de l'édifice à hauteur de 92% (la ville de Villers-Cotterêts possédant le reste), le gouvernement compte ainsi sur l'imagination des professionnels de la construction et de la promotion immobilière, du tourisme ou de la culture mais aussi de "toutes celles et ceux qui ont à coeur la préservation du patrimoine français".

Les participants ont jusqu'au 21 juillet 2017 pour s'inscrire à l’aide du formulaire de contact. Ils pourront bien sûr visiter le château mais également avoir accès à la data-room contenant une documentation technique et historique. La date de remise des propositions est fixée au plus tard au 15 septembre.

© Fournis par BFMNews

Une centaine de millions d'euros de travaux

Cet appel à idées pourrait ensuite donner lieu à un appel à projets, pour envisager des solutions opérationnelles pour l’avenir du château, précise dans un communiqué le ministère de l'Économie et des Finances. Un bail de très longue durée (99 ans) pourrait être envisagé pour permettre le développement d’un projet dans de bonnes conditions.

Car une remise en état du bien coûterait très cher au ministère. Déjà estimé par l’architecte des Monuments historiques à au moins 35 millions d’euros en 2002, d'après Ouest France, le coût de la restauration a depuis plus que triplé. Il est désormais estimé entre 100 et 120 millions d'euros, selon des informations de France 3 qui nous ont été confirmées.

Résidence royale jusqu'en 1808, l'édifice de près de 23.000 mètres carrés s'était ensuite transformé en dépôt de mendicité, accueillant mendiants,  délinquants ou vieillards, avant de muer en maison de retraite jusqu'à septembre 2014.

Depuis, la propriété de 30 hectares est complètement vide et le château en "bien triste état", comme le rappelle Ouest France. Selon le quotidien, l'accès à certaines parties du domaine comme l’escalier d’honneur à caissons, la chapelle et l’escalier du roi, est devenu trop dangereux. D'ailleurs, le site a été fermé au public il y a environ deux ans.

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFM Business

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon