Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Pauvreté : cinq millions de Français vivent avec moins de 855 euros par mois

logo de Capital Capital 12/10/2018 Lise Garnier

En cause : notamment le montant des charges de logement et le manque de diplômes.

Pauvreté : cinq millions de Français vivent avec moins de 855 euros par mois © Getty Images Pauvreté : cinq millions de Français vivent avec moins de 855 euros par mois

Le rapport sur la pauvreté, réalisé par l'Observatoire des inégalités, tire un constat doublement alarmant : non seulement la pauvreté ne diminue pas en France, mais en plus les jeunes sont davantage touchés. « Depuis dix ans, le nombre de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté en France augmente », peut-on lire dans le document. Et ce seuil est fixé à 855 euros par mois, soit 50% du revenu médian.

Après avoir baissé dans les années 1990, la pauvreté est belle et bien repartie à la hausse depuis le début des années 2000. Elle plafonne même à cinq millions en 2013, selon le rapport. En parallèle, le document tire la sonnette d’alarme sur la situation de la jeunesse. En 2015, pas moins d'1,7 million d'enfants vivaient dans un ménage dont le niveau de vie était inférieur au seuil de pauvreté. De plus, un jeune sur dix (jusqu'à 18 ans) vit sous le seuil de pauvreté. Selon l'Insee, près de 30 000 enfants vivent avec un parent sans domicile fixe, rappelle également Le Figaro.

Plus de 11% des jeunes adultes sont pauvres

Les jeunes adultes sont aussi touchés par la pauvreté. Les auteurs du rapport expliquent cela par la « détérioration du marché du travail ». En effet, plus de 22% des jeunes de 15 à 24 ans sont au chômage. Cette pauvreté est aussi due à la hausse « des charges de logement » ou au manque de diplôme. 

Ainsi, 11,8% des 20-29 ans sont pauvres, principalement les moins diplômés. L’Observatoire des inégalités explique qu’en France, 84% des personnes vivant sous le seuil de pauvreté n'ont pas dépassé le bac. Enfin, le rapport pointe du doigt la « faiblesse de la formation professionnelle ». Avec un bas niveau d'instruction, peu nombreux sont ceux qui auront une « deuxième chance ». Tel est le triste constat qui demeure.



AUSSI SUR MSN : Finances : quel budget la France consacre-t-elle aux retraites ?

Relire la vidéo

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Capital.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon