Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Tableau de bord de l'énergie: EDF accélère sur la relance du parc nucléaire

logo de BFM Business BFM Business 28/11/2022
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

La situation s'améliore enfin pour le parc nucléaire français. Le mois d'octobre avait été particulièrement préjudiciable dans le cadre du rigoureux programme de relance du parc nucléaire à l'approche de la période hivernale. En cause notamment, un mouvement de grève au sein de plusieurs centrales nucléaires d'EDF mais aussi de nouveaux problèmes de corrosion sous contrainte (CSC). Après avoir généré d'importants retards, ces facteurs ont finalement amené l'énergéticien au pied du mur en ce mois de novembre qui s'annonçait comme décisif.

Et EDF voit enfin l'horizon s'éclaircir. Alors qu'il stagnait à 26 réacteurs à l'arrêt il y a encore deux semaines, l'énergéticien a appuyé sur l'accélérateur et en compte 20 ce lundi après le redémarrage de Bugey 2 et de Cattenom 4 au cours du week-end. Le mois de décembre s'annonce particulièrement chargé avec pas moins de 10 infrastructures qui doivent être relancées, pour la plupart après des travaux de maintenance. De son côté, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité anticipe d'ores et déjà que certains déborderont sur le mois de janvier. La majorité des sites immobilisés pour des réparations liées au phénomène de CSC ne sera pas relancée avant les premières semaines de 2023.

EDF pourrait être contraint d'abaisser sa production nucléaire et même arrêter un réacteur de la centrale du Tricastin en raison des températures élevées des fleuves © PHILIPPE DESMAZES © 2019 AFP EDF pourrait être contraint d'abaisser sa production nucléaire et même arrêter un réacteur de la centrale du Tricastin en raison des températures élevées des fleuves

Un taux de remplissage des réservoirs à peine 2 points sous les normales

La bonne nouvelle ne se situe pas uniquement au sein des centrales nucléaires mais aussi du côté des barrages. Avant ce week-end, leur taux de remplissage était toujours en hausse et pointait à 68%, n'accusant ainsi plus qu'un léger retard de 1,6 points par rapport aux moyennes historiques. Dans le détail, les sites des Alpes du Nord sont remplis à 84% et jouissent d'une confortable avance de 12,6 points sur les normales. De même, ceux du Massif Central viennent d'atteindre le seuil des 60% avec un retard de seulement 2,5 points. Ces retards sont plus importants mais se réduisent également pour les infrastructures des Alpes du Sud et des Pyrénées dont le taux de remplissage tourne aussi autour des 60%.

Enfin, les stocks gaziers restent pleins et les livraisons de gaz naturel liquéfié devraient rester importantes cet hiver. Par ailleurs, Engie souhaite ne pas trop puiser dans ces stocks afin de les maintenir à un niveau qui soit le plus élevé possible en vue de l'hiver 2023-2024 lequel suscite déjà des inquiétudes.

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFM Business

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon