Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Auchan va mal, les Mulliez reprennent la chaîne en main

logo de Capital Capital 11/10/2018 Ambre Deharo
Auchan va mal, les Mulliez reprennent la chaîne en main © Getty Images Auchan va mal, les Mulliez reprennent la chaîne en main

Le patron de Kiabi, Edgard Bonte, remplace Régis Degelcke à la tête du groupe de distribution.

Changement de têtes chez Auchan. Arrivé il y a tout juste 18 mois à la tête du groupe, Régis Degelcke a été remplacé par Edgard Bonte, le patron de Kiabi depuis huit ans, rapportent Les Echos. Wilhelm Hubner, qui occupait jusqu'à présent la fonction de directeur général cède également sa place. Son poste étant tout simplement supprimé.

Edgard Bonte assumera donc la fonction de président exécutif d'Auchan Retail, assisté d'un secrétaire général en la personne de Pierre Buchsenschutz, lui aussi venant de Kiabi, précise le titre économique. Dans l'entourage d'Auchan, il se dit également que des directeurs généraux adjoints pourraient être nommés, mais pas tout de suite.

Pourquoi un si grand changement soudain ? Parce que l'Association familiale Mulliez (AFM) a décidé d'accélérer la transformation d'Auchan, expliquent Les Echos. L'AFM rassemble environ 1.200 héritiers de la famille Mulliez. Quelque 700 d'entre eux sont des actionnaires de l'empire familial qui possède donc Auchan, Kiabi, mais aussi Boulanger, Norauto, Décathlon, Saint-Maclou et Adeo, maison-mère de Leroy Merlin.

Une direction... familiale

Edgard Bonte est un ancien du conseil de gérance de l'AFM, précise le titre économique. "Face à l'ampleur des défis, il fallait quelqu'un qui ait cette relation proche avec l'actionnaire, surtout dans un groupe où persistent les clans", confie un connaisseur du dossier dans les colonnes du Figaro. Le quadragénaire est en effet le gendre de Patrick Mulliez, lui-même fondateur de Kiabi et le frère cadet de Gérard Mulliez, fondateur d'Auchan. C'est le petit-cousin de ce dernier, Vianney Mulliez, qui dirigeait le distributeur avant l'arrivée, il y a un an et demi de Régis Degelcke, lui-même transféré d'Adeo.

Et si la famille Mulliez estime qu'une transformation rapide est nécessaire, c'est parce qu'Auchan et ses hypermarchés sont en perte de vitesse. Malgré de bons résultats en Chine, le distributeur affiche une santé plus que moyenne en Russie et en France, indique le quotidien économique, et l'année 2018 menace d'être mauvaise dans son ensemble.

La direction menée par Régis Degelcke s'était engagée à redresser la barre au second semestre 2018, après un premier semestre désastreux. Semestre lors duquel l'enseigne avait enregistré un résultat net (part du groupe) se chiffrant à -151 millions d'euros, contre -7 millions d'euros au premier semestre 2017, selon le rapport financier semestriel de l'entreprise.


AUSSI SUR MSN : Alimentation : les prix vont monter

Relire la vidéo
VIDÉO SUIVANTE
1
Annuler
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Capital.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon