Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Économie - Immobilier : pas de krach en vue

logo de Le ParisienLe Parisien 11/09/2018 Odile Plichon

Les rumeurs de krach immobilier ont été démenties par les professionnels du secteur qui estiment que le marché restera dynamique au moins jusqu’à l’été 2019.

Le Parisien: Le krach immobilier n’aura pas lieu affirment le réseau Guy Hoquet et le site MeilleursAgents.com. © LP Le krach immobilier n’aura pas lieu affirment le réseau Guy Hoquet et le site MeilleursAgents.com.

Et si, après des mois d’euphorie, nous étions à la veille d’un retournement du marché avec chute des prix immobiliers ? Ces dernières semaines, cette rumeur a enflé. Une rumeur démentie tant par le réseau Guy Hoquet - « les prix ne sont pas en baisse dans l’ancien », affirme le DG du réseau, Fabrice Abraham - que par les statistiques récoltées par MeilleursAgents.com. Petit best of des enseignements à tirer de leur étude.

2018 dans la continuité de 2016 et 2017. Entre janvier 2016 et septembre 2018, les prix moyens sont passés de 2 400 à près de 2 500 € le mètre carré. Au cours des huit derniers mois, ils ont grimpé de 1,1 %. Sur cette période, 65 % des grandes villes ont encore vu leur prix augmenter.

Paris toujours plus haut. Dans la capitale, les prix ont bondi de 17,5 % depuis 2016, pour atteindre 9 300 € le mètre carré en septembre 2018. « On est 7,6 % plus haut que lors du précédent pic de 2011 », souligne Sébastien de Lafond, le président de MeilleursAgents.com.

Des indicateurs plutôt positifs. Depuis fin 2015, le chômage est plutôt à la baisse. Entre 2013 et aujourd’hui, le délai de vente moyen est passé de 100 à 80 jours (à Paris, de 47 à 39 jours), « signe très fort que le marché est encore en feu », estime Sébastien de Lafond. L’indicateur de tension immobilière, qui évalue le rapport de force entre l’offre et la demande, montre qu’il y a beaucoup d’acheteurs en surnombre, ce qui pousse les prix à la hausse.

Et maintenant ? Au total, « même si on atteint la fin du cycle haussier, nous pensons que le marché sera dynamique jusqu’à l’été 2019 et nous prévoyons une hausse des prix d’encore 1,5 % d’ici là », conclut le patron de MeilleursAgents.com. Thierry Thomas, notaire à Rézé près de Nantes (Loire-Atlantique), partage une analyse similaire : « Les prix progressent moins vite, les taux ne remontent pas, bref, tous les indicateurs restent au vert. Je ne crois donc pas au krach, mais à un atterrissage en douceur, avec une hausse des prix de 2 à 3 % par an », estime-t-il.


Publicité
Publicité

Plus d'info: Le Parisien

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon