Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Quand un hologramme vous conseille dans vos visites immobilières

logo de Le Figaro Le Figaro 20/04/2019 Jean-Bernard Litzler
© Sasin Paraksa/shutterstock

Alors que les visites immobilières en réalité virtuelle se font de plus en plus précises, cette technique manque d’interaction humaine. En la combinant avec des hologrammes, la visite numérique s’accompagne d’échanges et de conseils avec des professionnels qui peuvent se trouver à des milliers de kilomètres.

Jamais l’internaute n’avait disposé d’information aussi précise sur un bien immobilier sans avoir à se déplacer. Visite virtuelle, modélisation en 3D, vues aériennes par drone, informations statistiques... sont accessibles depuis n’importe quel ordinateur ou téléphone. Cette digitalisation accélérée du secteur immobilier a même poussé certains à s’interroger sur la pertinence du conseil humain, sur la nécessité de se faire accompagner par des professionnels dans certaines démarches. Si les assistants robotisés vont sans doute continuer à se développer pour offrir des conseils automatisés au plus grand nombre, d’autres technologies de pointe misent sur l’humain.

C’est le cas des hologrammes que BNP Paribas Real Estate met un point d’honneur à intégrer dans ses dispositifs high tech. L’an dernier, cette enseigne de services immobiliers avait déjà agrégé diverses technologies pour permettre l’holoportation de ses clients dans un ou plusieurs logements à travers le monde où ils peuvent être rejoints virtuellement par l’hologramme du vendeur. Depuis, le procédé a encore été amélioré pour déboucher sur l’outil «Dare» (oser, en anglais, mais aussi Digital Augmented Real Estate, immobilier augmenté de façon digitale). Grâce à la miniaturisation des outils, il suffit désormais de disposer d’une paire de lunettes de réalité virtuelles (un modèle sans fil tout récent permet de se déplacer sans entrave) et de deux petits capteurs pour enregistrer son hologramme.

Empreinte carbone

L’expérience a été développée en partenariat avec Mimesys, une start-up franco-belge, hébergée à la Station F, spécialiste de la modélisation des hologrammes. Pour montrer les applications de cet outil, BNP Paribas Real Estate s’en sert pour présenter son programme résidentiel à Bagneux, comprenant la création de 1700 logements dont les premières livraisons sont prévues à partir de 2022. Si l’hologramme n’est pas encore totalement fluide, le résultat est néanmoins bluffant. L’utilisateur peut survoler le programme immobilier s’attarder sur tel ou tel détail et échanger avec d’autres «visiteurs» qui évoluent dans cet univers virtuel sous forme d’hologrammes très réalistes ou de simples avatars. Le système peut actuellement gérer jusqu’à 4 hologrammes simultanément.

«Se recentrer sur l’humain tout en apportant des clés technologiques pour travailler dans cette ère de changement devient un impératif», souligne Kevin Cardona, directeur de l’innovation chez BNP Paribas Real Estate. Ces technologies sont encore trop coûteuses pour être destinées aujourd’hui au grand public, mais la situation évolue rapidement. Le matériel gagne en légèreté et en fiabilité et les smartphones seront bientôt capables de transformer leur utilisateur en hologramme aussi simplement que l’on réalise un appel vidéo. Et l’argument écologique pèse de plus en plus. «L’impact des transports dans l’empreinte carbone des multinationales est énorme, rappelle Kevin Cardona. La plupart de ces grands groupes essaient de limiter leurs déplacements et ce type d’outil participe à cette tendance.»

AUSSI SUR MSN : Immobilier : un nouveau bonus fiscal attrayant pour les investisseurs

Vidéos suggérées
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus d'info : le figaro.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon