Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Ces publicitaires profitent de jeux Android pour savoir ce que vous regardez à la télé

logo de 01 Net 01 Net 03/01/2018 Nicolas Lellouche

Un logiciel présent dans plus de 250 jeux analyse les habitudes TV de se ses utilisateurs pour peaufiner le ciblage publicitaire.

Image © The New York Times Image

Des jeux inoffensifs au premier regard, mais qui cachent en réalité un sacré mouchard. Dans une enquête, le New York Times a révélé l’existence d’un logiciel présent dans plus de 250 jeux Android avec un but simple : écouter ce que regarde un utilisateur à la télévision. Une fois analysé, il revend ces données aux publicitaires avec pour but d’améliorer le ciblage des consommateurs. Les jeux infectés seraient capables de vous écouter même l’application fermée.

Des jeux qui ciblent les enfants

Si l’enquête fait polémique, c’est à cause de la cible de ces jeux. Avec des puzzles, des copies de Candy Crush ou des jeux de bowling gratuits, les développeurs s’adressent à des jeunes, qui téléchargent souvent sur le Play Store sans faire attention aux informations qu'ils acceptent de livrer. Lors de son premier démarrage, chaque jeu demande notamment accès au microphone, ce qui est obligatoire sur Android. Mais une fois accepté, le message ne réapparaît plus et fait oublier à son utilisateur qu’il est sous écoute.

Contactée par le New York Times, la start-up Alphonso, créatrice du logiciel, a dénié toute accusation d’écoute de ses utilisateurs... tout en reconnaissant collecter les signaux audio des publicités télévisées. Son PDG affirme que le client n’est pas trompé, puisqu’il donne l’autorisation au jeu d’utiliser le microphone. 

La start-up Alphonso est à l'origine du mouchard présent dans de nombreux jeux. © Capture d'écran 01net.com La start-up Alphonso est à l'origine du mouchard présent dans de nombreux jeux.

Tous sur écoute

A l’heure où de plus en plus de consommateurs s’inquiètent d’être écoutés en permanence, notamment avec la montée des enceintes intelligentes, la révélation de l’existence d’Alphonso risque de faire parler d’elle. Ce ne serait pas la première fois que ce genre de mouchards font couler de l'encre : fin 2016, des chercheurs en sécurité révélaient les pratiques douteuses de l'entreprise SilverPush, peu ou prou identiques à celles d'Alphonso. 

Si la majorité des jeux semblent tourner sous Android, le journal révèle la présence d’Alphonso dans quelques applications iOS.

En attendant un durcissement des règles Play Store et App Store sur la question, on ne peut que vous recommander de surveiller les applications auxquelles vous avez accordé certains privilèges.

Publicité
Publicité

Plus d'info : 01net.com

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon