Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Retraités : les hausses de prestations sociales auxquelles vous avez peut-être droit

logo de Capital Capital 23/01/2019 Adeline Lorence

Le 1er janvier, la pension de retraite a été revalorisée de 0,3%. A la même date, certaines prestations, visant notamment les séniors, ont également augmenté. Tour d’horizon des revalorisations de début d’année et de celles à venir.

Retraités : les hausses de prestations sociales auxquelles vous avez peut-être droit © Getty Images / Jupiterimages Retraités : les hausses de prestations sociales auxquelles vous avez peut-être droit

Au 1er janvier, un certain nombre de prestations font l’objet de revalorisations. A l’origine leur montant évolue en fonction de l’inflation. Or cette année ce n’est pas le cas. Certaines comme les pensions retraite ou la réversion sont sous-revalorisées par rapport à l’évolution des prix. Elles ont ainsi augmenté de seulement 0,3%. D’autres comme l’allocation veuvage continuent de suivre l’inflation et ont été revues à la hausse de 1,5%. Enfin certaines ont fait l’objet de revalorisations exceptionnelles comme l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa).

Pension de réversion

Au décès de son conjoint, il est possible de bénéficier de la pension de réversion qui correspond à une partie de la retraite du défunt. Comme pour les pensions classiques, le montant a été revalorisé au même niveau, soit 0,3%.

Revalorisation : 0,3% au 1er janvier.

A lire aussi : Pension de réversion, les règles applicables en 2019

L’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa)

Cette aide, ex-minimum vieillesse, est destinée aux retraités percevant de faibles ressources. Pour en bénéficier, vous devez être âgé de 65 ans (seuil abaissé à 60 ans pour les personnes handicapés. Cet âge varie en fonction de l’année de naissance). Pour la percevoir, le revenu mensuel brut ne doit pas dépasser 868,20 euros (soit 10.418,40 euros par an) et 1.347,88 pour un couple (soit 16.174,59 euros par an). Le montant qui est accordé correspond à la différence entre le montant annuel maximum de l’Aspa (soit 10.418,40 euros par an pour une personne seule) et le montant de vos ressources. La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018 prévoit plusieurs revalorisations exceptionnelles de l’Aspa entre 2018 et 2020. Après avoir augmenté de 30 euros au 1er avril 2018, elle a augmenté de 35 euros au 1er janvier 2019 pour porter le montant maximum à 868,20 euros mensuels pour une personne seule. Pour les couples, l’augmentation au 1er janvier a été de 54,34 euros pour monter le montant maximum mensuel à 1.347,88 euros par mois. Deux nouvelles revalorisations sont prévues au 1er janvier 2020. Pour une personne seule, le montant maximum de l’Aspa augmentera de 35 euros pour atteindre 903,20 euros par mois et de 54,34 euros pour un couple, soit 1.402,22 euros.

Revalorisation : 4,2% au 1er janvier.

Les anciennes prestations constituant le minimum vieillesse

Les personnes qui bénéficiaient du minimum vieillesse avant 2006, date de création de l’Aspa, et qui n’ont pas demandé à percevoir l’Aspa continuent de toucher les anciennes prestations constituant le minimum vieillesse. Il s’agit de l’allocation aux vieux travailleurs salariés, le secours viager, l’allocation aux mères de famille, l’allocation supplémentaire vieillesse. L’ensemble de ces prestations a été revalorisé à hauteur de l’inflation.

Revalorisation : 1,5% au 1er janvier.

L’allocation veuvage

Lors du décès de son époux ou de son épouse, il est possible de bénéficier d’une allocation de veuvage. Elle est versée sous certaines conditions. Il faut notamment que le défunt ou la défunte ait cotisé à l’assurance vieillesse au moins trois mois durant l’année précédant son décès. La personne percevant cette allocation doit avoir moins de 55 ans. Enfin, les ressources des trois mois précédant la demande ne doivent pas dépasser 2.312,45 euros, soit 770,82 euros par mois.

Revalorisation : 1,5% au 1er janvier.

Majoration pour tierce personne

Cette prestation permet à une personne invalide de percevoir une majoration de sa pension d’invalidité. Pour cela, il faut qu’il soit prouvé qu’elle a besoin de l’assistance d’une tierce personne pour effectuer les actes ordinaire de la vie quotidienne. Son montant est de 1.118,57 euros par mois depuis le 1er avril 2018 et passera à 1.121,93 euros au 1er avril 2019.

Revalorisation : 0,3% au 1er avril.

L’allocation supplémentaire d’invalidité

Cette allocation est destinée aux personnes en invalidité mais qui ont moins de 62 ans et qui ne peuvent donc pas bénéficier de l’Aspa. Son montant varie en fonction de sa situation familiale et de ses ressources. Le montant maximum est le même que l’Aspa soit 868,20 euros par mois pour une personne seule et 1.347,88 euros pour un couple.

Revalorisation : 4,2% au 1er janvier.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Capital.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon